l’est de La Géorgie – le  royaume antique d’Ibérie, l’un des premiers pays de la région qui a adopté le christianisme (en 337 après JC). De la richesse de l’histoire témoignent  de nombreux monuments : les constructions de culte de l’époque du christianisme précoce- vieilles églises et monastères, perdu dans les montagnes du Caucase.

1

Jour 1. Arrivée.

Rencontre à l’aéroport. Transfert à l’hôtel.  Diner. Temps libre.
2

Jour 2. Tbilissi

Petit déjeuner à l’hôtel.Départ pour découvrir la charmante Vieille ville de Tbilissi.

Cette historique capitale fut construite et reconstruite des douzaines de fois et pourtant les rues pavées de sa célèbre vielle ville sont toujours là. Les voyageurs peuvent vagabonder à travers les petites allées longées de superbes balcons et dans les rues serpentantes via d’anciennes églises et petites boutiques qui donnent le sentiment de voyager dans le passé.

L’imposante Cathédrale de la Sainte Trinité est la plus haute église de tout Tbilisi et le symbole de la Nouvelle Géorgie. Son dôme doré s’élève de la colline de Sainte-Ilya et est visible de quasiment partout dans la ville. Le superbe édifice fait partie d’un immense complexe qui inclut un monastère, une école de théologie, un hôtel et neuf chapelles (dont cinq souterraines). Considérée pendant longtemps l’un des plus beaux édifices de la ville, la Cathédrale de la Sainte Trinité fut construite pour coincider avec les 2.000 ans du christianisme et les 1.500 ans de l’indépendance de l’église géorgienne.  Elle mélange plusieurs styles architecturaux du pays.

La célèbre cathédrale de Metekhi est située dans l’un des quartiers les plus historiques de Tbilisi, au sommet d’une superbe falaise où la légende raconte que le saint patron de la ville fut supplicié au VIIIème siècle. Construite au Moyen-Âge, la cathédrale de Metekhi comprend trois absides tournées vers l’est et quatre impressionnants pilliers.  Les voyageurs peuvent découvrir le site et cette église historique avant d’explorer son petit jardin caché et de se rendre vers le pont de Metekhi et le monument emblématique construit en l’honneur du roi Vakhtang Gorgasali.  La meilleure vue pour admirer cette superbe cathédrale se trouve au sommet de la forteresse Narikala.

Puis par téléphérique vous vous rendrez à la forteresse Narikala, les citadins l’appellent ‘‘l’âme et le cœur de la ville’’. Une forteresse construite au VIe siècle sur une colline raide dominant le rivière Koura.Ancienne citadelle perse est l’une des structures les plus reconnaissables dans le panorama de la vieille ville de Tbilisi et offre parmi les plus belles vues sur la ville. Narikala est divisée en deux sections avec l’église Saint-Nicolas, construite dans les années 1990, se trouvant au niveau le plus bas. Le monument Kartlis Deda se trouve également à proximité.

Les bains sulfureux, datés du 17ème siècle, sont des constructions basses en briques rouges, creusées dans la terre et couronnées de coupoles avec à leur sommet une petite ouverture pour éclairer l’intérieur. Ces bains sont le rendez-vous des habitants de Tbilissi qui viennent profiter du bienfait de ces eaux chaudes sulfureuses qui jaillissent entre 35 et 37°C. Lors de son voyage en Géorgie, Alexandre Dumas en a d’ailleurs profité et écrit : “Le sentiment merveilleux de liberté et du bien-être m’a envahi. Toute ma fatigue s’est envolée et je me suis senti assez fort pour monter la montagne

Sioni ou la cathédrale de Sioni au nom de Notre Dame , est un des plus connus monuments dans la vieille partie de la ville. Le début de sa construction se rapporte vers les V – VI siècles, mais la fin se rapporte vers la première moitié de VII siècle. La Cathédrale est appelée en l’honneur de Sion de Jérusalem. La plus grande chose sacrée de la Géorgie se trouve ici , c’est la croix Sacré de Nino, affirmant le christianisme sur la terre géorgienne. La croix est faite de deux ceps et il est entrelacé, selon la légende, par les cheveux personnels de la sacrée.

L’église Anchiskhati – La plus ancienne église en pierre de Sacrée Maria construite au temps de l’héritier de Vakhtang Gorgasali, Dachi Oudjameli au VI siècle s’est gardée dans une la vieille partie de la ville. Le plus beau bâtiment rectangulaire de l’église est construit sous l’influence d’une ancienne architecture palestinienne. Les portes de l’église Anchiskhati sont ornées de la croix traditionnelle géorgienne, qu’a fait la Sacrée Nino.  Le nom actuel l’église a reçu au XVII siècle, quand on a transféré ici une grande icône de la cathédrale Anchi (la Géorgie du sud). L’icône de l’icône du Christ acheiropoiète est un des plus grand choses sacrées de la Géorgie.

Mtatsminda signifie  » montagne sacrée « , car c’est là que saint David aurait prêché au VIe siècle. D’ailleurs, la montagne est parfois appelée mont Mamadaviti,  » du père David « . La montagne est dominée par la silhouette d’un restaurant prestigieux, récemment réhabilité, et de la tour de la télévision. Tout le quartier qui s’étend entre Roustavéli et la colline se nomme Mtatsminda ; c’est un quartier en grande partie du XIXe, charmant, un dédale de petites ruelles ombragées qui montent vers la colline.

l’avenue Roustaveli  est une principale artère de la ville, selon qui coule la vie de la ville.   Centre bouillonnant du pays, l’avenue Roustavéli est le point de rencontre du tout Tbilissi. Les Géorgiens y passent des heures à se promener, bavarder, s’affairer. En Géorgie, c’est l’épicentre de tout événement politique. C’est également là qu’on doit sortir, se montrer. Pour le visiteur, c’est l’endroit rêvé pour voir battre le coeur de la Géorgie et s’y immerger.

Diner. Temps libre

3

Jour 3 .Tbilissi – Ananouri – Goudaouri - Kazbegui – Tbilissi

Petit déjeuner à l’hôtel. Excursion vers la ville de Kazbegui. la route militaire géorgienne. Cette ancienne route a été beaucoup présentée par tous, des poètes aux auteurs et éditeurs de guides touristiques pour son image romantique. L’endroit est remarquable pour ses paysages, la flore et la faune, les gens et l’histoire, et de nombreux voyageurs à la Géorgie vont considérer cela comme un moment fort de leur visite.

Ce complexe ecclésiastique fortifié d’Ananouri occupe un site exceptionnel au bord d’un lac de montagne. Remparts, tours défensives et clochers créent une image photogénique. Cet ensemble fut édifié par les ducs d’Aragvi qui régnèrent sur la région jusqu’en 1739.  La plus grande et plus récente des deux églises date de 1689 : Notre Dame de l’Assomption. La façade sur pignon se révèle très ouvragée. A l’intérieur,de superbes fresques. La petite église est celle de la Vierge, elle remonte au XVIè siècle. Des ducs y sont enterrés. Ananouri est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Vous continuerez votre voyage à travers les montagnes du Grand Caucase, la frontière naturelle entre l’Europe et l’Asie.

Arivée à Goudaouri – une station de sports d’hiver située sur le versant sud de la chaîne montagneuse du Grand Caucase en Géorgie. La station est située dans le district de Stepantsminda, le long de la route militaire géorgienne près du col de la Croix, à une altitude de 2 196 m. Goudaouri se trouve à 120 km au nord de la capitale, Tbilissi.

Route jusqu’à la ville de Kazbegui, en traversant le col de la Croix et en passant à côté d’une source ferrugineuse visible. La région regorge de sources chaudes et minérales. Puis excursion  jusqu’à l’église Sainte-Trinité-de-Gergeti, situé sur le mont Gergeti à 2170m. .Sur le chemin vous profiterez de la vue splendide sur la montagne de Kazbegui et son sommet couvert de glaciers (5 033m). Continuation vers la frontière russo-géorgienne par la gorge de Dariali,petite virée à la cascade de Gveleti.
Retour à Tbilissi. Dîner et la nuit à l’hôtel.

4

Jour 4. Tbilissi – Oudjarma– Shouamta – Ikalto - Alaverdi – Telavi

Après le petit déjeuner conduire vers l’ est de la Géorgie  Kakhétie,  une région vinicole avec de beaux paysages que Dumas appelait “Provence-Jardin de Kakhetie”. Sur la route Tbilissi-Gombori-Telavi, à l’entrée de la partie montagneuse de la vallée de l’Iori, les ruines de la forteresse d’Oudjarma sont un endroit charismatique. Placé à l’entrée du Grand Caucase, ce château fut naguère une résidence importante des rois géorgiens. C’est ici, au IVe siècle, que résida sainte Salomé d’Oudjarma, princesse  ayant épousé le roi d’Ibérie Rev II et qui abandonna le zoroastrisme pour se convertir au christianisme. Il fut détruit par les Arabes au Xsiècle puis reconstruit au XIIe siècle, avant de tomber définitivement en ruine à l’époque des troubles (XIVe-XVe siècles). Outre les ruines très évocatrices, le site est splendide et offre de belles vues sur cette partie sauvage des monts de Gombori.

Excursion au monastère de Chouamta .  Shouamta signifie « entre les montagnes » et porte bien son nom. . Depuis le bas, on arrive d’abord à Akhali Shuamta, le nouveau monastère, fondé plus bas après l’ancien, un couvent toujours en fonctionnement. Il est bien fermé mais si vous sonnez, les nonnes accepteront sans doute de vous faire visiter l’église. Sinon, vous vous contenterez de sa belle silhouette élancée qui dépasse de derrière les murs.   Après ce lieu plein de vie, accéder à Dzvéli Shuamta, le Vieux Shuamta, est une démarche intimiste. Peu fréquentée, en lisière de forêt sur une hauteur qui domine les monts, la petite basilique de pierre apparente est chargée de spiritualité et d’Histoire. Elle est le dernier témoignage de l’époque où Shuamta était un des principaux monastères de Kakhétie. Son architecture est séduisante, simple et limpide à la manière de l’art roman. On dit que l’architecte géorgien qui l’a conçue n’avait jamais vu de plan de basilique, d’où son allure atypique

Gardant une profonde vallée des monts de Gombori, le monastère d’Ikalto est un endroit de paix, entouré de cyprès. C’est ici que se trouvait au Moyen Age l’une des deux plus importantes académies de Géorgie, avec celle de Guélati en Imérétie. Elle fut établie sous le règne de David le Reconstructeur au XIe siècle par le philosophe Arsène Ikaltoéli. Le monastère existe depuis le VIe siècle, quand il fut fondé par Zénon, l’un des 13 pères syriens qui évangélisèrent la Géorgie. Transformée en académie, Ikalto devint un centre majeur de savoir et de sciences. On y enseignait la théologie, la philosophie, la rhétorique, la géographie, la géométrie

Après complexe d’Ikalto nous allons visiter la cathédrale Alaverdi .  C’est incontestablement le monument majeur de la Kakhétie. Saint-Georges-d’Alaverdi est l’une des trois grandes cathédrales géorgiennes du XIe siècle, avec Svétitskhovéli à Mtskhéta et Bagrati à Koutaïssi, l’un des trois piliers symboliques de l’histoire géorgienne.  Pilier oriental de l’orthodoxie, Alaverdi est la plus haute église historique du pays (50 m) – dépassée depuis peu par la cathédrale Saméba à Tbilissi. Elle est située en plein milieu de la plaine de l’Alazani, entourée par le cirque naturel que crée ici le Grand Caucase. La cathédrale d’Alavérdi est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite de la ville Telavi. le chef-lieu de la région Kakhétie . Confortablement installée sur les contreforts du Grand Caucase qui dominent la vallée de l’Alazani, au nord-est de la chaîne de Tsiv-Gombori, elle est superbement située en face des montagnes du Daguestan. Sans être magnifique, c’est une petite ville agréable dotée de charmantes petites ruelles – ses balcons sont réputés. Elle contient un site historique majeur : le palais du roi Irakli II de Kartlie-Kakhétie, avant-dernier roi géorgien qui signa le traité de Guiorguievsk avec la Russie.

Diner et Nuit à Telavi.

5

Jour 5. Telavi – Gremi – Nekressi - Kvareli – Tsinandali - Telavi

Nous débutons cette journée par la visite de Grémi, superbe petite église où les fresques retraçant l’histoire de la Géorgie ont été miraculeusement épargnées. L’église fortifiée de Grémi est un symbole iconographique de la Géorgie.  Au XVIe siècle, Grémi était la capitale de la Kakhétie, et une ville importante s’étendait autour de la citadelle. Il y a peu d’évidence de cela aujourd’hui, puisque le chah Abbas rasa la ville ; mais il existe un site de fouilles archéologiques aux environs de l’église, important témoignage historique. Grémi est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nekressi est un monastère important de la Kakhétie, magnifiquement perché sur une colline qui domine la vallée de l’Alazani, au pied de la chaîne du Daguestan. Ses infrastructures ont été récemment refaites (route d’accès, rampes, restauration des églises et esplanades), pas forcément dans le meilleur goût, si bien que l’ancienneté du lieu ne paraît plus si évidente, mais le site n’en reste pas moins majestueux.

Nous nous rendons ensuite dans le ville Kvareli où nous serons attendus pour une nouvelle visite et dégustation très particulière. Cette fois-ci la spécialité de ce caviste est la production de vin doux naturel. Rouge demi sec et demi doux. Après une visite de la cave, vous dégusterez notamment le « Kindzmarauli » dont le raisin provient de la région de Racha.

Visiter le lac de Kvareli. l’un des plus beaux endroits de la région de Kakhéti. Vous pouvez le trouver sur la pente de la chaîne montagneuse du Caucase,sur le côté est de la ville Kvareli.Lake est entourée par une belle forêt. Rivière qui tombe dans le lac apporter de l’humidité pur de la montagne et de fraîcheur. Ici vous pouvez admirer la grandeur et la beauté des montagnes du Caucase et l’infini célèbre vallée Alazani. Kvareli Lake Resort est assez confortable pour les adultes ainsi que pour les enfants. Ici vous pouvez trouver toutes les conditions pour jouir de la paix, de la nature, le silence et l’air frais.

Nous allons visiter Tsinandali. Le village abrite une attraction majeure : la résidence des princes Tchavtchavadzé, importante famille kakhétienne, dont le poète Alexandre Tchavtchavadzé fut le plus illustre représentant. Cette belle résidence aristocratique a récemment été refaite, avec ses balcons ornées, elle est somptueuse. Elle abrite un musée . On peut voir les intérieurs – moins impressionnants que l’extérieur, cependant. Le parc à l’anglaise est remarquable, sur les collines en face des montagnes du Daguestan, planté d’arbres centenaires. La maison elle-même est un rare exemple de superbe demeure aristocratique géorgienne du XIXe siècle : une visite vaut vraiment la peine.
Retour à Telavi. Diner. Temps libre.

6

Jour 6. Telavi– Bodbé – Signaghi – David Garedji – Tbilissi

Après le petit déjeuner conduire vers Bodbé, Le groupe commence son voyage de l’ endroit où ils vont visiter la tombe de saint Nino, dans un monastère Bodbé (4ème siècle) et le goût de l’eau de la source qui est considérée comme miraculeuse. Ses premières constructions datent de VIII – IXs. et le complexe actuel remonte du XVII s. Son nom est lié à St Nino et elle s’abrite le tombeau de St Nino, évangélisatrice de la Géorgie. Le monastère est un des importants lieux de pèlerinages pour les pratiquants. L’église est riche en fresques et représente des différentes scènes bibliques.
Après Bodbé nous allons visiter la ville fortifiée de Signaghi (17ème siècle).  Le territoire de la ville moderne a été peuplé dès la période du paléolithique.  La cité était connue sous le nom de Héréthie au cours du Moyen Âge. La ville et ses environs sont aussi connus pour leurs paysages et ses monuments historiques. Signagui a récemment subi un programme fondamental de reconstruction et est devenu un centre important de l’industrie touristique de la Géorgie. Le musée de Signagui est rattaché au Musée national géorgien. Visite musée d’art remarquable avec l’exposition de Niko Pirosmani  – célèbre peintre  naïf.
Puis conduire pour visiter complexe grotte David Garedji, situé dans un sombre paysage semi-désertique. Ce monastère fut fondé au 6e siècle par l’un des pères syrienne David. Plus tard, il a grandi et est composé de 19 monastères. Il a été l’un des centres spirituels majeurs qui abritait encore 6000 moines spéciale fêtes religieuses. Selon la légende Saint David est arrivé à Jérusalem, a pris les trois pierres aux portes de Jérusalem et est revenu en Géorgie. La légende dit qu’avec ces pierres il a fait sortir tout le bien de Dieu de Jérusalem. Ensuite, le patriarche de Jérusalem lui a rattrapé et a demandé de laisser ces pierres. David a laissé deux pierres mais une a apporté en Géorgie. Cette pierre se trouve jusqu’à présent sur sa tombe dans la Laure à David-Gareji. Nous aurons la possibilité de la voir et de prier. Dans la plupart des églises et monastères il y a des fresques du VI-IX siècles, y compris le portrait de la reine Thamar.
Conduire à Tbilissi. Diner. Temps libre.

7

Jour 7. Tbilissi – Gori – Ateni – Uflistsikhé – Akhaltsikhé

Conduire vers Gori. Visiter la cathédrale orthodoxe et la forteresse de Gori sommet de la colline. Le territoire de Gori a été peuplée depuis le début de l’âge du bronze. Selon les chroniques médiévales géorgiennes, Gori a été fondée par le roi David IV (r. 1089-1125) qui se sont installés des réfugiés de l’Arménie . Cependant, la forteresse de Gori (GorisTsikhe) semble avoir été en usage déjà dans le 7ème siècle, et des preuves archéologiques indiquent l’existence d’une communauté urbaine dans l’Antiquité classique.

Visite Le musée d’Etat de Staline a été fondé en 1937 à l’initiative du chef notoire du NKVD (la police politique sous Staline) Lavrenti Beria. A présent, plus de 47.000 pièces y sont exposés. Le musée comprend en outre la maison où naquit, en 1879, le futur dictateur soviétique, son wagon privé qui l’a emmené aux conférences de Téhéran, de Yalta et de Potsdam, ainsi que plusieurs objets personnels du « père des peuples ».

Au fond de la vallée d’Ateni, qui s’enfonce le long de la rivière Tana dans les monts de Trialéti, l’église de Sion est l’occasion d’une magnifique excursion. Tout d’abord, la vallée est l’une des plus belles de Géorgie, et Atenis Sioni constitue un bon prétexte pour l’explorer. La vallée contient aussi les superbes ruines d’une ancienne forteresse, et les villages y sont pittoresques. L’église d’Atenis Sioni, mise en valeur dans ce site sauvage et montagneux, n’en est que plus belle.

Ensuite le groupe visitera Upistsikhé. Grotte Ville (1er millénaire avant J.C.), c’est le lieu où la Grande Route de la soie passait. Les affaires de missionnaire de Saint-André a été poursuivie par saint Nino (4ème siècle) et 13 pères syrienne (6ème siècle). Sa superficie est d’environ 10 hectares. A l’époque il pouvait s’abrité jusqu’à 20 000 habitants. Le complexe comprend les vestiges d’un théâtre, la pharmacie, les salles royales, l’église de St George de X s. Uplistsikhé représentait la cité fortifiée de l’époque chrétienne et le refuge pour la famille royale et des habitants des villages environnants.
Diner et nuit à Akhaltsikhé.

8

Jour 8.Akhaltsikhé – Khertvisi – Vardzia – Akhaltsikhé

Après avoire le petit déjeuner découverte Akhaltsikhé – le centre administrative de la région. Son nom signifie « Nouvelle Forteresse » et la ville est connue déjà de l’âge de bronze. Complexe de la ville-forteresse est dominé par Rabati, ancienne partie de la ville Akhaltsikhé. Ici on trouve mélange des différentes cultures, Rabati à un style d’architecture éclectique. Complexe a été rénové et maintenant il est très attirants pour les touristes. Ici on peut visite Musée d’Art et d`Histoire qui fait partie de l’héritage culturel. Dans le complexe on trouve un Mosquée et un Minaret aussi bien qu’une Synagogue qui prouve que cette ville est multiculturelle et multi-religieux.
Visite de Khertvissi, une des plus anciennes forteresses en Géorgie. Il est situé dans la Géorgie du Sud. Forteresse de Khertvisi – L’affleurement a été utilisée comme une forteresse au deuxième siècle avant JC et est réputé avoir été détruite par Alexandre le Grand. Une forteresse « moderne » a cependant été construit autour des XIIIème et XIVème siècles. Elle a connu la lutte lors de l’invasion ottomane (et l’occupation subséquente) au XVIe siècle.

La dernière destination du groupe se rendra ce jour est la ville la grotte Vardzia, un rocher taillé complexe sur la rive gauche de la rivière Mtkvari a été fondée dans la 12 et 13ss, sous le règne de Giorgi III et la reine Tamar. Initialement prévu comme une ville-forteresse, le complexe est devenu un monastère fortifié, qui avait un rôle important dans la vie politique, culturelle, éducative et spirituelle du pays. Au milieu du complexe il y a une église de l’Assomption, richement décorés de peintures murales. Le complexe inclut des cellules, une écurie, un réfectoire, des chapelles, une cloche, des tunnels secrets qui descend vers la rivière et des salles d’abri.  Vardzia est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Retour vers Akhaltsikhé. Diner. Temps libre.

9

Jour 9. Akhaltsikhé – Sapara – Parc national de Borjomi- Kharagauli – Tbilissi

Après  le petit déjeuner départ vers Monastère de Sapara sitoué environ 10-12 km en dehors de Akhaltsikhé dans les montagnes. Le monastère a été créé au Xe siècle, mais l’église principale, Saint-Sabas, a été construite au courant du XIIIe siècle. Jusqu’au XX e siècle, le monastère était parfaitement conservé grâce à sa situation le protégeant de sa découverte par les ottomans durant les trois siècles pendant le contrôle de l’empire sur le sud-ouest de la Géorgie.

Parc National de Borjomi – Kharagauli est situé au coeur de la Géorgie. Le parc couvre plus de 76.000 hectares de forêt vierge – à près de 1% du territoire de la Géorgie où on peut trouver des espèces rares de la flore et la faune. En outre la beauté intacte du parc national et les villages environnants sont riches des monuments historiques, une grande variété de paysages naturels, historiques et architecturaux et les industries artisanales.

Borjomi est l’une des plus populaires stations balnéaires de la Géorgie connue par ses stations thermiques ses eaux minérales riches de vertus curatives.La forêt mixte est composée de châtaigniers, hêtres et de charmes, des arbres aulne, chêne de Colchide, bouleau, l’érable de montagne ainsi que par les forêts de pins et de sapins. Le parc national se trouve sur la route migratoire de nombreux oiseaux migrateurs. Au printemps et en automne, on peut y voir les grands troupeaux de belles Guêpier jaunâtre. Dans les forêts vierges vivent l’ours brun, le loup, le lynx, le cerf rouge et chamois.
Conduire vers Tbilissi. Diner. temps libre.

10

Jour 10. Tbilissi – Mtskheta -Tbilissi

Petit déjeuner. Excursion à un Nouveau Jérusalem, l’ancienne capitale de la Géorgie Mtskheta – ville-musée inscrite à la liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO. Visite de l’ancien monastère de Jvari (VI siècle). Du sommet où se trouve le monastère s’ouvre une superbe vue sur la ville Mtskheta et sur la confluence des deux fleuves Koura et Aragvi.

Visite de la cathédrale de Svetitskhoveli qui était un lieu d’intronisation et d’enterrement des monarques Géorgiens pendant des siècles. La cathédrale est considérée comme un des plus saints endroits de Géorgie parce que c’est ici que la tunique de Jésus Christ est enfouiée. C’est un des objets sacrés les plus importants du Nouveau Testament qu’après la crucifixion a été apporté à Mtskheta par Elios – un des témoins de sa mort sur la croix. Dans la cathédrale il y a aussi une partie du pilier vivifiant. la cathédrale de Svetitskhoveli est inscrite à la liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Visite du monastère de Samthavro où on voit le mûrier qui pousse, fleurit et porte des fruits toute l’année auprès duquel vivait et priait Ste Nino. L’adoption officielle du christianisme en Géorgie en 324 est associée avec le nom de Sainte Nino avec aide et participation du roi Saint Mirian et la reine Sainte Nani. C’est notamment Sainte Nino a persuadé le roi Mirian et la reine Nana d’adopter le christianisme en Géorgie.

Départ pour le monastère Shio Mgvimé: Сe monastère est un des plus anciens parmi ceux encore en activité en Géorgie. Son fondateur , Shio, était un des treize Pères Syriens venu en Géorgie au VIe s. Cette église, qui se caractérise par des coupoles ouvertes, date approximativement de cette période. Tout y est resté en l’état. Shio a vécu près de cet endroit dans une grotte où il a été enterré.

Retour à Tbilissi. Diner. Temps libre.

11

Jour 11.Départ.

Petit déjeuner à l’hôtel. Promenade pour l’achat de souvenirs et photos avant de repartir. Transfert à l’aéroport et vol retour.

 

                                                    Tarif pour une personne $  (US Dollars)

 

Hébergement         SNGL          DBL        TRPL
Maison d’hôtes          699          549         489
Hôtel  3*          899          669         599
Hotel 3*+          999          749         669
Hôtel  4*          1599          999         789

                                                            

 Ce prix comprend: Transferts, Tous transports terrestres, Hébergement  à Tbilisi (6 nuit), Telavi (2), Akhaltsikhé(2),  Petit déjeuner (4), Assurance, Les services de guides locaux.

N’est pas compris dans le prix: Billet d’avion.  Repas  et  Boissons  non mentionnés dans le programme.

                                                                      

 

khertvisi
Old Tbilisi
Old-Tbilisi-narikala-fortress
Metekhi
Sameba
Abanotubani
Sioni
Mtatsminda
ananuri
Jinvali
Gudauri
Kazbegi
Dariali
Gergeti-trinity-church
Tsinandali Palace
Alaverdi
Dzveli Shuamta
Ikalto
Gremi
Kvareli lak
khareba
nekresi
Signagi
Bodbe
David Garedji
Gori fortess
Uplitsikhe
Rabati
khertvisi
Vardzia
Safara
Borjomi
Borjomi - Kharagauli
Mtskheta
Djvari
Sveticxoveli

APPRECIER LE CIRCUIT

There are no reviews yet

Leave a Review

Rating

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.