La terre la plus fertile et pittoresque à explorer de Géorgie – Kakhétie, qui est bordée du Grand Caucase du Nord, dont les sommets sont plus de 3 000 m se trouve dans la vallée d’Alazani. Cette région est connue par  l’abondance des monuments historiques, connue comme un berceau de la viticulture et de vinification. La terre riche, le soleil brûlant et le travail acharné ont développé environ 500 variétés de vigne en Géorgie.

1

Jour 1. Arrivée à Tbilissi.

Rencontre à l’aéroport. Transfert à l’hôtel. Nuit à Tbilissi.

2

Jour 2. Tbilissi

Petit déjeuner à l’hôtel.Départ pour découvrir la charmante Vieille ville de Tbilissi.

Cette historique capitale fut construite et reconstruite des douzaines de fois et pourtant les rues pavées de sa célèbre vielle ville sont toujours là. Les voyageurs peuvent vagabonder à travers les petites allées longées de superbes balcons et dans les rues serpentantes via d’anciennes églises et petites boutiques qui donnent le sentiment de voyager dans le passé.

L’imposante Cathédrale de la Sainte Trinité est la plus haute église de tout Tbilisi et le symbole de la Nouvelle Géorgie. Son dôme doré s’élève de la colline de Sainte-Ilya et est visible de quasiment partout dans la ville. Le superbe édifice fait partie d’un immense complexe qui inclut un monastère, une école de théologie, un hôtel et neuf chapelles (dont cinq souterraines). Considérée pendant longtemps l’un des plus beaux édifices de la ville, la Cathédrale de la Sainte Trinité fut construite pour coincider avec les 2.000 ans du christianisme et les 1.500 ans de l’indépendance de l’église géorgienne.  Elle mélange plusieurs styles architecturaux du pays.

La célèbre cathédrale de Metekhi est située dans l’un des quartiers les plus historiques de Tbilisi, au sommet d’une superbe falaise où la légende raconte que le saint patron de la ville fut supplicié au VIIIème siècle. Construite au Moyen-Âge, la cathédrale de Metekhi comprend trois absides tournées vers l’est et quatre impressionnants pilliers.  Les voyageurs peuvent découvrir le site et cette église historique avant d’explorer son petit jardin caché et de se rendre vers le pont de Metekhi et le monument emblématique construit en l’honneur du roi Vakhtang Gorgasali.  La meilleure vue pour admirer cette superbe cathédrale se trouve au sommet de la forteresse Narikala.

Puis par téléphérique vous vous rendrez à la forteresse Narikala, les citadins l’appellent ‘‘l’âme et le cœur de la ville’’. Une forteresse construite au VIe siècle sur une colline raide dominant le rivière Koura.Ancienne citadelle perse est l’une des structures les plus reconnaissables dans le panorama de la vieille ville de Tbilisi et offre parmi les plus belles vues sur la ville. Narikala est divisée en deux sections avec l’église Saint-Nicolas, construite dans les années 1990, se trouvant au niveau le plus bas. Le monument Kartlis Deda se trouve également à proximité.

Les bains sulfureux, datés du 17ème siècle, sont des constructions basses en briques rouges, creusées dans la terre et couronnées de coupoles avec à leur sommet une petite ouverture pour éclairer l’intérieur. Ces bains sont le rendez-vous des habitants de Tbilissi qui viennent profiter du bienfait de ces eaux chaudes sulfureuses qui jaillissent entre 35 et 37°C. Lors de son voyage en Géorgie, Alexandre Dumas en a d’ailleurs profité et écrit : “Le sentiment merveilleux de liberté et du bien-être m’a envahi. Toute ma fatigue s’est envolée et je me suis senti assez fort pour monter la montagne

Sioni ou la cathédrale de Sioni au nom de Notre Dame , est un des plus connus monuments dans la vieille partie de la ville. Le début de sa construction se rapporte vers les V – VI siècles, mais la fin se rapporte vers la première moitié de VII siècle. La Cathédrale est appelée en l’honneur de Sion de Jérusalem. La plus grande chose sacrée de la Géorgie se trouve ici , c’est la croix Sacré de Nino, affirmant le christianisme sur la terre géorgienne. La croix est faite de deux ceps et il est entrelacé, selon la légende, par les cheveux personnels de la sacrée.

L’église Anchiskhati – La plus ancienne église en pierre de Sacrée Maria construite au temps de l’héritier de Vakhtang Gorgasali, Dachi Oudjameli au VI siècle s’est gardée dans une la vieille partie de la ville. Le plus beau bâtiment rectangulaire de l’église est construit sous l’influence d’une ancienne architecture palestinienne. Les portes de l’église Anchiskhati sont ornées de la croix traditionnelle géorgienne, qu’a fait la Sacrée Nino.  Le nom actuel l’église a reçu au XVII siècle, quand on a transféré ici une grande icône de la cathédrale Anchi (la Géorgie du sud). L’icône de l’icône du Christ acheiropoiète est un des plus grand choses sacrées de la Géorgie.

Mtatsminda signifie  » montagne sacrée « , car c’est là que saint David aurait prêché au VIe siècle. D’ailleurs, la montagne est parfois appelée mont Mamadaviti,  » du père David « . La montagne est dominée par la silhouette d’un restaurant prestigieux, récemment réhabilité, et de la tour de la télévision. Tout le quartier qui s’étend entre Roustavéli et la colline se nomme Mtatsminda ; c’est un quartier en grande partie du XIXe, charmant, un dédale de petites ruelles ombragées qui montent vers la colline.

l’avenue Roustaveli  est une principale artère de la ville, selon qui coule la vie de la ville.   Centre bouillonnant du pays, l’avenue Roustavéli est le point de rencontre du tout Tbilissi. Les Géorgiens y passent des heures à se promener, bavarder, s’affairer. En Géorgie, c’est l’épicentre de tout événement politique. C’est également là qu’on doit sortir, se montrer. Pour le visiteur, c’est l’endroit rêvé pour voir battre le coeur de la Géorgie et s’y immerger.

Diner. Temps libre

3

Jour 3. Tbilissi – David Garedji – Bodbé – Signagui

Petit déjeuner. Départ pour la Kakhétie et surtout pour la cité troglodyte et les monastères de David Garédji. Après avoir passé des territoires lunaires sans eau et sans âme vivante, le monastère de Gavit Garedja veille sur les deux pays. Au sixième siècle, ce moine venu de Mésopotamie pour répandre le christianisme dans la région construisit un véritable complexe monastique dans les grottes de la montagne. Classé aujourd’hui dans les patrimoines mondiaux de l’UNESCO, le site est certainement l’un des plus remarquables de Géorgie.

Le lieu saint, composé de dix-neuf monastères et de plus de 5000 cellules, combine architecture médiévale, site préhistorique et fresques religieuses. De ces peintures qui ont fait la renommée du lieu, peu sont encore en état : le site servit de base pour l’armée soviétique et se détériora considérablement durant cette période. Les grottes – en plus d’être des chapelles, des églises ou des cellules – avaient toutes sortes d’usages pratiques pour les moines : granges, étables, forges, boulangeries… Une micro-société s’organisait, loin de tout et proche de Dieu, perdue entre ciel et terre. Sur le plateau de la montagne, proche d’une petite église, le regard plongé à l’infini du côté des plaines arides de la Géorgie et tournant le dos aux immensités de l’Azerbaïdjan, impossible de ne pas se sentir en dehors du temps…

Nous continuons avec la visite de Bodbé, à 2km de Signaghi, un monastère qui constitue l’un des plus hauts lieux de pèlerinage orthodoxe géorgien puisque c’est ici qu’est est enterrée Sainte Nino de Cappadoce. L’église initiale date du 9ème siècle – avec des extensions du 17 et 19ème siècle – et les fresques murales sont superbes.
On peut boire de l’eau bénite à la fontaine de Sainte Nino, acte hautement rituel en Géorgie, puisque Sainte Nino, parente de Saint Georges, convainquit la famille royale de Géorgie de se convertir au christianisme en 327.

Route vers Signagui –  Le territoire de la ville moderne a été peuplé dès la période du paléolithique.  La cité était connue sous le nom de Héréthie au cours du Moyen Âge. La ville et ses environs sont aussi connus pour leurs paysages et ses monuments historiques. Signagui a récemment subi un programme fondamental de reconstruction et est devenu un centre important de l’industrie touristique de la Géorgie. Le musée de Signagui est rattaché au Musée national géorgien. Visite musée d’art remarquable avec l’exposition de Niko Pirosmani  – célèbre peintre  naïf.
Nuit à Signagui Diner. Temps libre.

4

Jour 4. Signagui – Lagodékhi – Signagui

Petit déjeuner. Départ pour le Parc National de Lagodékhi. l’un des deux grands parcs naturels de Kakhétie. Couvrant le versant sud de la chaîne du Daghestan, il offre des paysages de tous les étages de montagne, ainsi que des cascades, canyons, lacs et sommets enneigés. Interdit aux véhicules, le parc s’appréhende bien sûr à pied, mais aussi à cheval, moyen de transport rêvé pour atteindre rapidement les 3000 mètres qui vous offriront les meilleures vues .
Sur un petit territoire s’étalant au-dessus de la ville de Lagodékhi, située dans la vallée de l’Alazani, le Parc National Lagodekhi est tout simplement un petit bijou de nature caucasienne. C’est un des espaces où j’ai pratiqué mes plus belles randonnées dans le pays. Il s’ouvre aux portes de la ville et s’étend jusqu’aux hauts sommets (3428 m) de la chaîne du Daghestan qui sépare la Kakhétie géorgienne du Daghestan russe.

Plusieurs hautes vallées, dont certaines forment de pittoresques gorges, vous permettent de remonter jusqu’à la zone alpine, particulièrement aérienne, qui offre des vues splendides sur la Kakhétie. Le Parc National de Lagodékhi est truffé de merveilles naturelles : le lac de la Cascade Noire, les sources d’eau sulfureuse, la cascade de Ninoskhevi… Il abrite aussi une faune et une flore de montagne préservées, à ravir les botanistes entre juin et juillet. La chèvre du Caucase oriental, l’ours brun ou l’aigle impérial sont quelques exemples parmi les nombreux et dignes habitants de ces lieux.
Retour vers Signagui. Diner. Temps libre.

5

Jour 5. Signagui – Nékréssi – kvaréli – Grémi – Télavi

Visite des complexes de Nékréssi et de Grémi. Ville de Kvareli. Nékréssi – cet imposant monastère est magnifiquement perché sur une colline, et domine la vallée de l’Alazani, également au pied des monts Daguestant. Il fut construit à l’emplacement d’un temple zoroastrien, et comporte l’une des plus anciennes églises de Géorgie, édifiée par le père du christianisme en Ibérie (actuelle Géorgie).

Kvaréli est la troisième grande ville de Kakhétie, une ville réputée pour son vin rouge Kindzmaraouli et ses grandes caves. L’établissement viticole où est produit le délicieux vin rouge Kindzmaraouli. 150 hectares de vignobles où se côtoient cépages locaux, notamment le fameux saperavi, merlot et cabernet. La cave est immense et très impressionnante; les vins sont conservés dans un réseau de tunnels de 8 km de longueur, avec 15 sections de 500 m chacune. Le vin y est conservé à 14 °C. Les Géorgiens apprécient également son lac artificiel qui domine la vallée. Un très joli lac artificiel au pied des contreforts du Grand Caucase, dominant la vallée de l’Alazani. Un très beau site, avec des vues splendides, doté à présent d’un hôtel tout confort.
Grémi, ancienne capitale de Kakhétie et citadelle fortifiée est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle se dresse fièrement sur des hauteurs rocheuses, au pied des monts Daguestan. Bien que la ville alentour ait été rasée par Shah Abbas, elle conserve quelques caves à vin, mais surtout une église avec des fresques et un clocher à trois étages (XVIe siècle) construit à côté de l’église, posé là comme un imposant beffroi.

6

Jour 6.Télavi – Ikalto – Alavérdi – Télavi

Télavi, qui domine la vallée du fleuve Alazani, sera notre port d’attache dans cette région. C’est actuellement la plus grande ville de Kakhétie, après avoir eu rang de capitale au XVIIe. Elle ne conserve de sa splendeur passée qu’une enceinte fortifiée (XVIIIe siècle) autour du palais du roi Irakli Telavi est le chef-lieu de la Kakhétie. Tout comme Sighnaghi, Telavi est une ville agréable, avec ses petites ruelles et ses balcons qui lui confèrent un certain charme, et toujours en toile de fond les monts Daguestan, doublée d’un magnifique panorama sur le Caucase. Visite du marché local de Telavi renommé pour ces épices.

Nous visiterons Le complexe d’Ikalto fut fondé au VIe siècle par Saint Zénon, un des Pères syriens qui ont propagé le christianisme en Géorgie. Son Académie, réputée pour être le lieu d’étude du grand poète géorgien Shota Rustaveli Détruit en 1616 par les troupes de Shah Abbas, il abritait une des plus grandes académie religieuse du pays. Aujourd’hui, ses églises entourées de cyprès sont un petit havre de paix.

Après complexe Chouamta nous allons visiter la cathédrale Alavérdi (11ème siècle). Alavérdi – se trouve dans la vallée de l’Alazani, entourée par les sommets du Caucase. Cette église, construite pendant la période de l’unification de la Géorgie, représente exemple typique de l’architecture géorgienne. L’église de St George d’Alaverdi a été édifiée au XI s. par le roi de Kakhéthie Kviriké le Grand et devient le centre religieux de la région. L’ensemble comprend la résidence épiscopale, une salle à manger, un clocher, des thermes, une cave et le mur de défense. Selon des historiens elle a été restaurée au XV s. et au XVIII s. Le monastère a été fondé par le moine assyrien Joseph déjà au VI s. Il venait d’Antioche et s’établit à Alavérdi, alors un petit village et un centre de l’ancienne foi paîenne, étant dédié à la Lune.
Diner et Nuit à Télavi.

7

Jour 7. Télavi – Shuamta – Tsinandali – Tbilissi

Après le petit déjeuner nous allons visiter les deux des monuments les plus importants et les plus beaux ensembles architecturaux de Kakhétie, l’Ancien et le Nouveau monastères Shouamta. Le Vieux Shouamta est la basilique du 5ème siècle, et la Nouvelle-Shouamta du 16ème siècle.

Shuamta signifie « entre les montagnes » et porte bien son nom. Au Ve siècle, les fondateurs de ce qui est aujourd’hui l’une des plus anciennes églises de Géorgie avaient trouvé l’emplacement idéal, protégé dans les collines au-dessus de la plaine et face aux hautes montagnes du Daghestan. Depuis le bas, on arrive d’abord à Akhali Shouamta , le nouveau monastère, fondé plus bas après l’ancien, un couvent toujours en fonctionnement. Il est bien fermé mais si vous sonnez, les nonnes accepteront sans doute de vous faire visiter l’église. Sinon, vous vous contenterez de sa belle silhouette élancée qui dépasse de derrière les murs.
Après ce lieu plein de vie, accéder à Dzvéli Shuamta, le Vieux Shuamta, est une démarche intimiste. Peu fréquentée, en lisière de forêt sur une hauteur qui domine les monts, la petite basilique de pierre apparente est chargée de spiritualité et d’Histoire. Elle est le dernier témoignage de l’époque où Shuamta était un des principaux monastères de Kakhétie. Son architecture est séduisante, simple et limpide à la manière de l’art roman. On dit que l’architecte géorgien qui l’a conçue n’avait jamais vu de plan de basilique, d’où son allure atypique…

Apres nous allons visiter cave à vin et maison-musée Al. Chavchavadzé à Tsinandali – les bourgs célèbres de vigneron de Kakheti, le centre connu de l’industrie vinicole, où on dispose le domaine homonyme patrimonial des princes Chachvadze. La propriété, à présent la Maison-musée de Chachvadze, où se sont gardés les intérieurs, les meubles- et les objets personnels des princes. La Maison-musée est entourée du parc luxueux avec la chapelle, où Alexandre Griboedov avec la princesse Nino Chavchavadze se sont marié. Dans le même parc Alexandre Chavchavadze en 1886 a mis les sous-sols de vin, ayant décidé alors de mettre la production traditionnelle artisanale sur la base industrielle. On fondait ainsi le plus vieux usine de vin en Géorgie. L’usine produit jusqu’ici les sortes rares des vins et il est ouvert pour les touristes. Pour la visite avec la dégustation on ouvre aussi les sous-sols de vin, où se trouvent 16 mille bouteilles de la fin de XIX et du début de XX siècles.

À la route de Tbilissi nous allons visiter une grande forteresse de chailouri. Endroite importante, le carrefour de la route principale Kakheti et le quai gauche de la rivière Chailouri. Les gens appellent cette forteresse de Niakhura. Chailuri – une forteresse de sécurité militaire construit au moyen Âge. En ensemble de la forteresse de Manavi Il fermait l’entrée à la gorge D’Iori et était une barrière pour les ennemis menant à Tbilissi. La forteresse est aussi importante comme le lieu de la dernière guerre dans l’histoire de la Géorgie Indépendante en 1811.
Arrivée à Tbilissi. Transfert à l’hôtel Diner.Temps libre.

8

Jour 8. Départ.

Petit déjeuner à l’hôtel. Promenade pour l’achat de souvenirs et photos avant de repartir. Transfert à l’aéroport et vol retour.

                                                         

                                              Tarif pour une personne $  (US Dollars)

 

Hébergement         SNGL          DBL        TRPL
Maison d’hôtes          499          399         349
Hôtel  3*          649          499         449
Hotel 3*+          729          559         499
Hôtel  4*          999          719         649

                                                           

Ce prix comprend: Tous transports terrestres, transfert de l’aéroport, Hébergement  à Tbilisi (3  nuit), Telavi (2), Signqgui (2).  Petit déjeuner à l’hôtel (7). Assurance,  Les services de guides locaux.

N’est pas compris dans le prix:  Billet d’avion.  Repas  et  Boissons  non mentionnés dans le programme.

kakheti
Old  Tbilisi
Old-Tbilisi-narikala-fortress
Tbilisi
Old Tbilisi
Sioni
Anchiskhati
David Garedji
Bodbe
Signagi
Lagodekhi
Vashlovani
nekresi
Kvareli
Kvareli lak
khareba
Gremi
kakheti
Telavi
Telavi
Ikalto
Alaverdi
Dzveli Shuamta
Tsinandali Palace
Chailuri Fortess

APPRECIER LE CIRCUIT

There are no reviews yet

Leave a Review

Rating