Djavakheti

Parc national de Djavakhétie   ( Géorgie de l’est, Région de Samtskhé-Djavakhétie)

Le parc national de Djavakhétie est particulièrement attrayant. Il y a de beaux pâturages avec une flore variée, des hauts plateaux d’origine volcanique et uniques dans leurs lacs de beauté, y compris le plus grand de Géorgie – le lac Paravani. Le parc national de Djavakhétie a été fondé en 2011, sur la base de la législation de la Géorgie «sur l’établissement et la gestion des zones protégées de Djavakhétie» et comprend le parc national de Javakhétie, le lac Bougdachéni, le marais de Soulda, le marais de Kartsakhi dans la municipalité d’Akhalkalaki et les lacs Madatapa et Khanchali, dans Ninotsminda. La superficie totale de ces territoires est de 16 614 hectares.

Ici vous pouvez trouver des plantations de pins artificiels et des fragments rares de forêts naturelles. La plus grande forêt subalpine naturelle, composée de bouleaux blancs, de sorbiers du Caucase, de cornouillers, de cynorrhodons et de framboises, se trouve à proximité du lac Kartsakhi, situé à la frontière turco-géorgienne. Les hauts plateaux de Djavakhétie sont les plus froids parmi les zones peuplées de Géorgie. Ces endroits sont caractérisés par un climat continental sec et la température annuelle moyenne est assez basse. En hiver, les lacs Javakhétie gèlent pendant longtemps

Sur 7 itinéraires à pied, à cheval et à vélo à Djavakhétie, depuis les tours spécialement équipées pour l’observation des oiseaux, à différentes périodes de l’année, on peut observer 140 espèces d’oiseaux nicheurs et migrateurs. Les lacs Madatafa, Khanchali et Kartsakhi sont des habitats pour la sauvagine. Ici vous pouvez trouver de nombreuses cigognes blanches, qui nichent directement sur des poteaux électriques et sur les toits des maisons de village. Sur les lacs Madatafa et Kartsakhi, vous pouvez observer des grues et des Dalmatiens. Ici, vous pouvez également rencontrer d’énormes colonies de goélands arméniens. Les lacs sont riches en différents types de poissons et sont idéaux pour la pêche récréative.

Compagnie touristique «Georgia Voyage», donne aux touristes la possibilité de recevoir  toutes les informations nécessaires. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous appeler ou à nous écrire  au Viber / WhatsApp +995 599 25 65 19  ou par E-mail : info@georgiavoyage.ge  Nous sommes toujours prêts à vous conseiller et  répondre à toutes vos questions, concernant l’organisation du tourisme et des loisirs en Géorgie.

Les programmes des circuits seront discuté et planifié individuellement, tout en tenant compte de vos choix et de vos souhaits,  pour avoir un meilleur aperçu des sentiers et randonnées, sur le territoire du Parc National de Djavakhétie

Sentiers touristiques marqués et organisées par nos soins :

1.Lac de Kartsakhi  -3 km, 1 jour, vélo / pédestre, niveau de difficulté – facile

L’itinéraire part du bâtiment administratif des aires protégées de Djavakhétie et se dirige vers la frontière entre la Géorgie et la Turquie. Le sentier longe la rive du lac Kartsakhi avant d’atteindre une tour d’observation des oiseaux et retourne par un autre itinéraire. Les oiseaux peuvent être observés depuis la tour, qui comporte des panneaux d’information sur les espèces locales, et les visiteurs peuvent utiliser l’aire de pique-nique avec des toilettes. L’itinéraire présente un intérêt particulier pour les ornithologues et les amateurs de pêche.

2. Marais de Soulda – 5km, 1 jour, vélo / pédestre, niveau de difficulté – facile

Cet itinéraire part du bâtiment administratif des aires protégées de Djavakhétie et se dirige vers la frontière entre la Géorgie et la Turquie. Sur le chemin, il traverse le village de Miasnikiani et se termine près des marais Soulda, revenant par le même itinéraire. Les visiteurs peuvent profiter de l’observation des oiseaux, de l’équitation et de la pêche dans le cadre d’une visite sur cette route.

2. Canyon de Tigre – 15 km, 1 jour, pédestre / équestre, difficile

Cet itinéraire longe la chaîne orientale de Canyon de Tigre  et se termine par des vues panoramiques. Canyon de Tigre doit son nom aux nombreuses couleurs vives trouvées dans les paysages environnants, qui donnent au canyon l’apparence d’être rayé comme un tigre. Les visiteurs peuvent prolonger la randonnée en escaladant la montagne voisine (qui culmine à 2980 mètres d’altitude), qui mène au point de rencontre entre les frontières de l’Arménie, de la Géorgie et de la Turquie.

3. lac de Khanchali – 3km, 1 jour, velo/pédestre, difficulté – facile

L’itinéraire longe la rive du lac Khanchali, à une altitude de 1920 m au-dessus du niveau de la mer. De nombreux oiseaux en voie de disparition utilisent ce lac pour nicher pendant la saison de reproduction ou pendant la migration. La rivière coule du nord-ouest du lac. Agrichai se jette dans la rivière. Paravani. La pêche récréative est autorisée ici.

5.Lac de Boughdashéni – 2km, 1 jour, pédestre, difficulté  facile

Cet itinéraire longe la rive du lac Boughdashéni en direction de la tour d’observation des oiseaux, en revenant par le même itinéraire.  La zone autour du lac abrite pendant une partie de l’année de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs et la rive est en grande partie vierge et intacte. Une aire de pique-nique et la tour d’observation des oiseaux sont à la disposition des visiteurs.

6.Lac de Madatapa – 22 km, 1 jour, velo/équitation /pédestre, difficulté – moyenne

L’itinéraire part du village de Saméba et longe la rive est du lac Madatapa. Au pied de la montagne Madatapa, il y a une aire de pique-nique et une tour d’observation des oiseaux sur un promontoire oriental. Une vue spectaculaire sur le lac et les baies sur sa rive est s’ouvre à partir de cette zone.

7.Montagne de Madatapa – 18 km, 1 jour, pédestre, difficile

La montagne de Madatapa est une montagne en forme de cône d’origine volcanique, à partir de laquelle s’ouvre un panorama panoramique sur le plateau de Javakhétie et la chaîne de Samsari. Au sommet de la montagne, les restes d’une construction mégalithique circulaire peuvent être trouvés.

 

Retrouver sur Google Maps