Les Géorgiens se désignent comme les Kartvéli (des habitants de kartlie) du nom de la partie centrale du pays autour de Mtskhéta (ancienne capitale) et Tbilissi. Appelé Ibérie dans l’Antiquité,  Kartlie fut un royaume géorgien dès le iiie siècle av. J. C.  Ses souverains se convertirent au christianisme en 337 . Ayant perdu sa puissance politique au Moyen Âge .il resta toutefois un centre religieux et culturel géorgien.

1

Jour 1. Arrivée

Rencontre à l’aéroport. Transfert à l’hôtel.

Nuit à Tbilissi.

2

Jour 2. Tbilissi- Mtskheta Tbilissi

Mtskhéta. La plus ancienne ville-réserve, dont l’âge d’environ 4000 ans, est considérée comme la Deuxième Jérusalem, un musée de la culture chrétienne. Dans une petite zone entre de petites rues, il garde beaucoup de saints et de lieux de culte. Mtskhéta est en fait le cœur de la civilisation géorgienne, la capitale de la Géorgie avant la fondation de Tbilissi.

Monastère de Djvari – monastère géorgien et temple du 7ème siècle, l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture pour la perfection des formes architecturales et le premier site du patrimoine mondial en Géorgie. Djvari (lit. « croix ») est situé au sommet d’une montagne au confluent de la Koura et de l’Aragvi près de Mtskhéta – où, selon des sources historiques (« Conversion de la Géorgie », « Vie des rois de Kartlie »), St Nino a érigé une croix. Le monastère de Jvari est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cathédrale de Svétitskhovéli – Le temple, avec quelques modifications qui ont survécu à ce jour, a été construit au début du XIe siècle. C’est l’une des plus grandes cathédrales. L’ancien sanctuaire et centre spirituel de Géorgie a été construit sur le site d’anciennes églises, dont les murs n’ont pas été complètement détruits et ont été conservés en tant qu’éléments architecturaux. Svétitskhovéli conserve les reliques orthodoxes les plus importantes: la tunique du Seigneur, les fonts baptismaux du roi Mirian, une particule des reliques de l’apôtre André le Premier Appelé, la robe du prophète Elia, les reliques des saints rois géorgiens. Le temple Svétitskhovéli est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Monastère de Samtavro. L’histoire du monastère commence au 4ème siècle et est associée à Saint Nino, l’un des saints les plus vénérés de Géorgie. Après son arrivée à Mtskhéta, St. Nino a trouvé un endroit isolé près de la frontière nord de Mtskhéta, où elle s’est installée dans une cabane dans des buissons de mûres (qui a survécu jusqu’à ce jour) et a poursuivi son sermon. Samtavro est particulièrement vénéré par les croyants, car il y a ici des sanctuaires chrétiens – l’icône  de la Mère de Dieu d’iviron, les reliques du roi Mirian et de la reine Nana, les reliques de Saint Chio Mgviméli et de St. Gabrieli Ourgébadzé. Le monastère de Samtavro est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Monastère de Chio-Mgvimé – un ancien monastère fondé au 6ème siècle par le moine Chio, qui a passé ses dernières années dans une grotte profonde située sur le territoire du monastère. D’où vient le nom du monastère – « Chio-Mgvimé », qui en géorgien signifie « Grotte de Chio ». Le premier bâtiment était l’église Saint-Jean-Baptiste. Le monastère devint rapidement la plus grande communauté monastique ; à la fin du VIe siècle, il comptait environ 2 000 moines dans ses rangs. Le monastère a été dévasté et détruit à plusieurs reprises. A la fin du 19ème siècle, Shio-Mgvime a été entièrement rénové. Maintenant, il est actif et attire toujours les pèlerins.

Château Moukhrani. «Moukhrani» en géorgien signifie «décoré de chênes». Ce n’est pas seulement l’un des endroits les plus pittoresques de la Géorgie orientale, mais aussi un territoire avec un sol sain et un climat harmonieux. Les maîtres de château prennent l’authenticité de la région comme base et s’efforcent de mettre en valeur le terroir et le caractère des cépages géorgiens uniques. Les vignobles du château sont situés dans des zones spécialement sélectionnées de la région. Le fabuleux palais et les caves à vin, les magnifiques jardins et les vignobles ont fait la renommée mondiale du Château Moukhrani.

Nuit à Tbilissi.

3

Jour 3.Tbilissi - Kintsvissi – Ouplistsikhé - Gori

Mont Grakliani. Un construction unique du 5ème siècle avant JC, qui a été érigé sur le mont Grakliani en l’honneur des dieux du feu et de la fertilité, le premier monument entièrement conservé de cette période. Dans la partie centrale du bâtiment il y a un grand autel, dans la pièce du fond il y a un four, dans lequel se trouvent des vases utilisés par les prêtres pour porter le feu. Il existe également un appareil avec lequel les graines de plantes médicinales ont été broyées. Sur le socle des autels d’un temple païen, une expédition archéologique a découvert une écriture géorgienne inconnue.

Monastère de Kintsvissi. Le monastère masculin actuel est situé dans la gorge pittoresque de la rivière Dzama. D’une côté, le monastère est naturellement protégé par une gorge, de l’autre côté, il y a un complexe – trois églises, un clocher et un morceau de mur préservé qui le jouxte. Le territoire du monastère s’étend sur une colline dans une région montagneuse entourée de forêt. On pense que le temple a été érigé sous le règne de la reine Tamara, pendant «l’âge d’or» de l’État géorgien.

Ville troglodytique d’Ouplistsikhé. Cette ville rocheuse pittoresque fascine par sa vue inhabituelle. Les grottes des cavernes s’ouvrent comme des pores géants sur les rochers, à l’intérieur desquels la vie bouillait autrefois. Il y avait autrefois d’immenses salles majestueuses, des temples, des habitations, reliés entre eux par des couloirs sinueux. Il est difficile de croire que ce travail titanesque grandiose pour créer une ville entière à partir du firmament de pierre est une création de mains humaines. Une fois sur le territoire d’Ouplistsikhé, il y avait environ 700 grottes et structures similaires, et aujourd’hui il y en a environ 150.

Gori. Visite de la forteresse de Gori sommet de la colline. Le territoire de Gori a été peuplée depuis le début de l’âge du bronze. Selon les chroniques médiévales géorgiennes, Gori a été fondée par le roi David IV (r. 1089-1125) qui se sont installés des réfugiés de l’Arménie . Cependant, la forteresse de Gori (GorisTsikhé) semble avoir été en usage déjà dans le 7ème siècle, et des preuves archéologiques indiquent l’existence d’une communauté urbaine dans l’Antiquité classique.

Maison-musée de Joseph Staline. L’exposition contient de nombreuses choses qui appartiennent réellement ou supposément à Staline, y compris certains des meubles de ses bureaux et des cadeaux. La présentation de l’exposition se termine par l’un des douze exemplaires du masque mortuaire de Staline. Devant le musée principal se trouve la maison où Staline est né et a passé les quatre premières années de sa vie. Le musée présente le wagon personnel de Staline. La voiture est utilisée par lui depuis 1941, notamment pour des voyages aux conférences de Téhéran et de Yalta.

Nuit à Gori

4

Jour 4. Tbilissi - Aténi – Rkoni - Gori

Sioni d’Aténi – l’un des plus beaux monuments de l’architecture géorgienne, se trouve dans le village d’Aténi. Le temple a été construit au début du 7ème siècle et est un temple à dôme croisé, célèbre pour ses fresques. Extérieurement, c’est une copie architecturale d’un autre monument célèbre – le monastère de Jvari à Mtskhéta. A l’extérieur, le temple est décoré d’ornements en pierre. Certaines d’entre elles ont été réalisées lors de la construction du temple, les autres lors de la reconstruction dans la seconde moitié du Xe siècle.

Forteresse d’Aténi, dominant directement la route sur une falaise presque abrupte. Malgré sa petite taille, la forteresse était déjà considérée comme un abri fiable au Xe siècle. Plusieurs couches de construction se distinguent dans les ruines. Les murs d’origine étaient épais et hauts. À l’extrémité est, un réservoir en deux parties a été construit, alimenté en eau par une conduite d’eau. La forteresse d’Aténi est située dans la vallée d’Aténi et était stratégiquement importante. Voici la route la plus courte de Chida Kartlie vers les régions du sud de la Géorgie.

Temple d’Ertatsminda Un monument important de « l’âge d’or » de l’architecture géorgienne On sait peu de choses sur l’histoire d’Ertatsminda. En des temps troublés, ce territoire n’était pas seulement un édifice religieux, mais aussi une citadelle assez puissamment fortifiée. Le mur de défense d’Ertatsminda était si haut que seul le dôme du temple était visible derrière lui. Dans la partie ouest de l’église repose le fils aîné de la famille Saakadzé – Paata, qui était en Iran comme otage et a été tué en 1625 par Shah Abas.

Monastère de Rkoni remonte au 7ème siècle environ. En raison de son emplacement dans la gorge, le monastère servait de refuge aux habitants. Pendant les raids, les gens ont quitté leurs maisons et se sont rendus au monastère. Aux XIIe-XIIIe siècles. Une importante route commerciale et militaire stratégique longeait Rkoni, qui reliait Chida Kartlie à Javakhétie et Trialétie, puis, à travers l’Arménie, au Moyen-Orient. Ce facteur a contribué à la construction de monastères à Rkoni et ses environs.

Pont en arc de la reine Tamara à Rkoni. Ce pont en arc est le meilleur exemple des ponts de la Géorgie médiévale. Au Moyen Âge, une importante route commerciale et militaire de Géorgie passait ici. Apparemment, c’est sur ce pont que passait la route commerciale. Le pont de Tamara remonte aux XII-XIII siècles. Le pont mesure 12,5 mètres de long et 2,2 mètres de large, on peut marcher dessus, le pont est en excellent état. Il est construit en pierre concassée et en mortier épais de chaux.

Nuit à Tbilissi

5

Jour 5. Tbilissi -Bolnissi – Dmanissi - Tbilissi

La région de Kvémo Kartlie était autrefois connue sous le nom de Trialétie. Cette région de Géorgie est inextricablement liée non seulement à l’histoire du pays depuis l’Antiquité, mais aussi à l’histoire de toute l’humanité. C’est ici qu’au cours des fouilles ont été découverts les cinq plus anciens squelettes d’hominidés d’Europe, attribués à l’espèce Homo Georgicus, vieux d’environ 1 800 000 ans, c’est ici que se trouvent les restes de vases en argile avec des pépins de raisins cultivés datant du 6e millénaire av. ont été trouvés, ce qui a permis aux scientifiques de parler de la Géorgie comme le berceau de la vinification.

Forteresse de Tsourtavi. Tsourtavi est l’une des dernières forteresses de ce type, qui a été construite dans le royaume de Kartlie-Kakhétie. La superficie de la forteresse est de 2 000 mètres carrés. La hauteur des murs est de 6 mètres. Il y a des tours aux angles de la forteresse. Une autre tour se dresse au centre des murs est et ouest. Le premier d’entre eux est l’entrée principale de la forteresse. Sur la façade, vous pouvez voir un bas-relief représentant des lions enchaînés. Toutes les tours sont équipées de meurtrières, d’embrasures pour les pierres et d’évents à canon. À ce jour, sur le territoire de la forteresse, il existe un couvent en activité nommé d’après la sainte grande martyre reine Kétévani.

l’église des Saints Pierre et Paul et le complexe du monastère. L’église a été construite au sommet du mont dElia, à une altitude de 820 mètres au-dessus du niveau de la mer, d’où s’ouvrent les plus beaux endroits de la région. Ce lieu est riche en histoire. Depuis les temps anciens, il y avait une petite église au nom des apôtres Pierre et Paul. Les terrasses en pierre sur la montagne, où des vignes ont été plantées et des vignes de différentes variétés ont été greffées, sont tout simplement fascinantes. Ces vignobles en terrasses n’ont pas d’analogues dans le pays

Sioni de Bolnissi. Un type similaire de temples en Géorgie ont commencé à être érigé à la fin du 5ème siècle. Sioni de Bolnissi  est la toute première basilique construite en Géorgie et toujours conservée. La construction de Sioni coïncide avec le règne du légendaire roi Vakhtang Gorgassali. L’importance du temple et son influence sur la culture géorgienne sont grandes. Premièrement, la basilique de bolnissi est la plus ancienne du pays. Et, deuxièmement, il y a des inscriptions sur la façade du temple, qui sont les premiers exemples d’écriture géorgienne Asomtavrouli. Sur la façade est de la basilique, il y a une croix – appelée plus tard la croix de Bolnissi – qui est représentée sur le drapeau moderne de la Géorgie.

Bolnissi – une ville aux noms différents : Katarinenfeld, Luxembourg et actuellement – Bolnissi. Au cours des siècles passés, il y avait des villages allemands dans la région de Kvémo Kartlie. L’histoire allemande de Bolnisi a commencé en 1818 lorsque les Allemands ont été évacués de Souabe. La colonie allemande s’appelait à l’origine Katarinenfeld. À cette époque, la ville avait un tracé linéaire clair et la rue principale s’appelait Tifliser Strasse. Au centre se trouvait un carrefour, d’où se dressait au sud une église luthérienne. Les maisons ont une forme inhabituelle, qui n’est pas typique de l’architecture géorgienne.

Forteresse médiévale de Kvéchi – construite entre les 7e et 9e siècles, sur un rocher peu accessible. La forteresse de Kveshi représentait la résidence royale et princière. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, il servait de l’un des principaux avant-postes pour dissuader les forces ennemies de pénétrer dans cette région par le sud. Une route commerciale importante passe par ici depuis des siècles. La forteresse a la particularité d’être une sorte de point de rencontre entre les cultures occidentales et orientales. Les environs offrent une belle vue.

Colline fortifiée de Dmanissi, le monument culturel le plus important de la région de Kvémo Kartlie. Les gens se sont installés ici dès le début de l’âge du bronze – vers 3000 av. Lors de fouilles archéologiques, les restes d’un homme ancien ont été retrouvés. L’analyse a prouvé que des fragments de la mâchoire et du crâne appartiennent à Homo erectus et que leur âge atteint 1,8 million d’années. De plus, de nombreux autres fragments ont été découverts et les scientifiques ont réussi à reconstituer l’apparence du soi-disant Dmanisi Homo georgicus.

Sioni de Dmanisi  – situé sur le territoire de la ville antique, l’un des 5 temples de Sion en Géorgie (VI-VII siècles), dans lequel des fragments de peintures anciennes ont été conservés. Dans la partie supérieure de la colonie, il y a une ancienne forteresse. Ce sont les ruines d’une structure autrefois grandiose. Les ruines de trois tours ont également été conservées, toutes orientées au sud. La défense la plus importante de la forteresse est son emplacement. Elle s’élève sur une haute colline, et il y a des gorges des deux côtés, ce qui la rendait presque imprenable et protégeait la ville des envahisseurs.

Nuit à Tbilissi

6

Jour 6. Tbilissi – Kodjori – Assouréti - Tbilissi

Forteresse de Kodjhris-Tsikhé (nom d’origine – Forteresse Agarani) est située sur le mont Azeula (crête Trialétie). La date exacte de construction de la forteresse est inconnue. Selon les archéologues, il a été construit à la fin du VIIIe – au début du IXe siècle. La forteresse a été construite au sommet d’une haute montagne d’origine volcanique, à cause de cela, il était difficile pour l’ennemi de l’atteindre. Cette forteresse était d’une grande importance stratégique pour la Géorgie féodale. Elle contrôlait la route des caravanes de Chida Kartlie à Trialétie.

l’eglise de  Kabéni était l’une des œuvres les plus remarquables de l’architecture géorgienne de la première moitié du XIIIe siècle. À l’extérieur de la clôture du monastère, au nord-est de ses murs, une petite église-halle a été conservée. Il est construit en pierre déchirée et bordé de dalles de pierre jaunâtre bien taillées. Sur la façade sud, une inscription a été conservée, exécutée dans la lettre majuscule géorgienne asomtavruli. L’inscription indique que l’église a été construite pendant la période de la reine Tamar.

Complexe sculptural à la mémoire des cadets géorgiens morts au combat. En février 1921, des unités de l’Armée rouge entrent en Géorgie. Aux abords de Tbilissi, à Kodjori, ils se heurtent à la résistance des junkers. Sur le front de Kodjori-Tabakhméla, sous le commandement du colonel de l’armée nationale géorgienne Alexandré Chkhéidzé, 120 cadets et volontaires se sont battus contre l’Armée rouge – un total de 350 combattants. La plupart des junkers sont morts de la mort des héros sur le champ de bataille.

Assouréti (Elizabettatal) est la seule colonie de Géorgie où des maisons à l’architecture à colombages ont été conservées en si grande quantité. Dans la rue centrale du village se trouve une église – une autre trace lumineuse de la présence des Allemands à Asureti, construite en 1871. Des bains de soufre se trouvent aux abords du village. À ce jour, les divans en pierre de massage ont été conservés. À la sortie même du village, il y a un ancien cimetière, sur le territoire duquel vous pouvez voir un certain nombre de tombes allemandes. Un autre bâtiment intéressant dans les environs d’Assouréti est les vestiges d’une cave construite par les Allemands en 1931.

Nuit à Tbilissi

7

Jour 7. Tbilissi

Cathédrale de la Sainte Trinité – la plus haute église de tout Tbilissi et le symbole de la Nouvelle Géorgie. Son dôme doré s’élève de la colline de Sainte-Ilya et est visible de quasiment partout dans la ville. Le superbe édifice fait partie d’un immense complexe qui inclut un monastère, une école de théologie, un hôtel et neuf chapelles (dont cinq souterraines). Considérée pendant longtemps l’un des plus beaux édifices de la ville, la Cathédrale de la Sainte Trinité est construite pour coincider avec les 2.000 ans du christianisme et les 1.500 ans de l’indépendance de l’église géorgienne.  Elle mélange plusieurs styles architecturaux du pays.

l’eglise de Métékhi – située dans l’un des quartiers les plus historiques de Tbilissi, au sommet d’une superbe falaise où la légende raconte que le saint patron de la ville fut supplicié au VIIIème siècle. Construite au Moyen-Âge, l’eglise de Métékhi comprend trois absides tournées vers l’est et quatre impressionnants pilliers.  Les voyageurs peuvent découvrir le site et cette église historique avant d’explorer son petit jardin caché et de se rendre vers le pont de Métékhi et le monument emblématique construit en l’honneur du roi Vakhtang Gorgassali.

Forteresse de Narikala, appellée comme ‘‘l’âme et le cœur de la ville’’. Une forteresse construite au VIe siècle sur une colline raide dominant le rivière Koura.  Ancienne citadelle est l’une des structures les plus reconnaissables dans le panorama de la vieille ville de Tbilissi et offre parmi les plus belles vues sur la ville. Narikala est divisée en deux sections avec l’église Saint-Nicolas, construite dans les années 1990, se trouvant au niveau le plus bas. Le monument Kartlis Déda se trouve également à proximité.

Bains sulfureux – datés du 17ème siècle, sont des constructions basses en briques rouges, creusées dans la terre et couronnées de coupoles avec à leur sommet une petite ouverture pour éclairer l’intérieur. Ces bains sont le rendez-vous des habitants de Tbilissi qui viennent profiter du bienfait de ces eaux chaudes sulfureuses qui jaillissent entre 35 et 37°C. Lors de son voyage en Géorgie, Alexandre Dumas en a d’ailleurs profité et écrit : “Le sentiment merveilleux de liberté et du bien-être m’a envahi. Toute ma fatigue s’est envolée et je me suis senti assez fort pour monter la montagne

Légvtakhévi. Cette partie du vieux Tbilissi se distingue par une architecture paysagère individuelle, tout en se caractérisant par un important patrimoine architectural, historique et culturel. Il y a aussi l’entrée centrale du Jardin botanique de Tbilissi. Depuis la haute terrasse d’observation, située à l’entrée du jardin, vous pouvez voir la gorge de Légvtakhévi, dans laquelle une chute d’eau de 20 mètres tombe d’un rebord de rocher.

Cathédrale de Sioni – un des plus connus monuments dans la vieille partie de la ville. Le début de sa construction se rapporte vers les V – VI siècles, mais la fin se rapporte vers la première moitié de VII siècle. La Cathédrale est appelée en l’honneur de Sion de Jérusalem. La plus grande chose sacrée de la Géorgie se trouve ici , c’est la croix Sacré de Nino, affirmant le christianisme sur la terre géorgienne. La croix est faite de deux ceps et il est entrelacé, selon la légende, par les cheveux personnels de la sacrée.

«L’Histoire de la Géorgie» – une sculpture étourdissante faite par le sculpteur Zourab Tsérétéli se composant d’une tour de 30 mètres de haut qui représente des rois et des reines avec Jésus représenté sur la colonne centrale au-dessous d’eux. Le monument représente les gens et les événements dans l’histoire de la Géorgie, a reflété de certains moments bibliques. La grandeur pure de la sculpture attrape votre œil tout de suite et puisque vous explorez les sculptures détaillées, vous êtes perdu dans un monde de légendes et de mythologie.

Mont de Mtatsminda (mont sacrée) –  c’est là que saint David aurait prêché au VIe siècle. D’ailleurs, la montagne est parfois appelée mont Mamadaviti. La montagne est dominée par la silhouette d’un restaurant prestigieux, récemment réhabilité, et de la tour de la télévision. Tout le quartier qui s’étend entre Roustavéli et la colline se nomme Mtatsminda; c’est un quartier en grande partie du XIXe, charmant, un dédale de petites ruelles ombragées qui montent vers la colline.

l’avenue de Roustavéli. Pour en savoir plus sur Tbilissi et pouvoir toucher ses traditions, vous devez vous promener le long de l’avenue Chota Roustavéli.  L’avenue est une combinaison de bâtiments anciens et modernes, de galeries d’art, de salles d’exposition, de théâtres, de centres commerciaux, de cafés, de restaurants et de boutiques de cadeaux. Platanes ombragés, monuments aux Géorgiens éminents, façades en stuc, hommes de bronze, rues qui montent – tout cela est l’avenue centrale de Roustaveli.

Tbilissi

8

Jour 8 .Départ

Transfert à l’aéroport.

 

                                              Tarif pour une personne $  (US Dollars)

Hébergement         SNGL          DBL        TRPL
Maison d’hôtes          499          399         349
Hôtel  3*          649          499         449
Hotel 3*+          729          559         499
Hôtel  4*          999          719         649

 

Ce prix comprend: Tous transports terrestres, transfert de l’aéroport, Hébergement  à Tbilisi ( 6 nuit), Gori(1).  Petit déjeuner à l’hôtel (7), Assurance, Les services de guides locaux.

N’est pas compris dans le prix: Billet d’avion.  Repas  et  Boissons  non mentionnés dans le programme.

*Les programmes de circuits sont basés sur notre expérience et les opinions de nos clients complètement différents. Ce sont des circuits semi-finis, dont les programmes  peuvent être facilement refaits. Ajouter ou soustraire un certain nombre de jours d’excursion. Trier ou refaire le jour d’excursion, changer la succession, la durée, les prix …..

Chaque circuit et chaque itinéraire est discuté au moment de la demande. De plus, s’ils le souhaitent, les touristes peuvent modifier le programme d’un circuit déjà réservé et payé. Afin de protéger notre travail et nos droits, nous fournissons des itinéraires exclusifs, des points d’hébergement et de la nourriture, uniquement pour les  acheteurs reels.

Goristsikhe Fortress
Mtskheta
Jvari monastery
Svetitskhoveli cathedral
Mtskheta & Jvari
Samtavro monastery
Makvlovani Samtavro
Shio Mgvime monastery
Pompey bridge
Mukhrani estate
Grakliani
Stalin museum
Ateni monastery
Uplistsikhe
Uplistsikhe
Uplistsikhe
Arch bridge of Tamara in Rkoni
Ateni fortress
Tsurtavi fortress
Kveshi fortress
Elia Bolnisi
Bolnisi's sioni
Dmanisi antique
Dmanisi
Dmanisi
Kodjori fortress
Kabeni waterfall
Memorial of cadets in Kojori
Asureti-Kirkha
Asureti wine sellar
Sameba cathedral
Peace bridge
Jumah Mosque Tbilisi
Tbilisi
Legvtakhevi Tbilisi
Tbilisi
Tbilisi sea

APPRECIER LE CIRCUIT

There are no reviews yet

Leave a Review

Rating

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.