1

Jour 1. Arrivée.

Arrivée  à l’aéroport de Tbilissi. Transfert à l’hôtel. Temps libre.

Visite du Panthéon des écrivains et des personnalités publiques  – une nécropole à Tbilissi, où sont enterrés de nombreux écrivains, artistes, scientifiques et héros nationaux célèbres de Géorgie. Il est situé sur le versant du mont Mtatsminda et a été officiellement inauguré en 1929. Depuis lors, de nombreux Géorgiens éminents ont été enterrés ou réenterrés ici. Un peu plus haut, il y a un parc d’attractions et une grande terrasse d’observation, d’ici tout Tbilissi est visible en un coup d’œil.

Une promenade le long de l’avenue de Roustavéli. Pour en savoir plus sur Tbilissi et pouvoir toucher ses traditions, vous devez vous promener le long de l’avenue Chota Roustavéli. L’avenue est une combinaison de bâtiments anciens et modernes, de galeries d’art, de salles d’exposition, de théâtres, de centres commerciaux, de cafés, de restaurants et de boutiques de cadeaux. Platanes ombragés, monuments aux Géorgiens éminents, façades en stuc, hommes de bronze, rues qui montent – tout cela est l’avenue centrale Roustavéli.

2

Jour 2. Tbilissi - Dzalissi - Tsitsamouri - Mtskhéta - Tbilissi

Visite des fouilles de l’ancienne colline fortifiée de Dzalissi sur les rives de la rivière Narékvavi, célèbre pour ses anciennes mosaïques romaines. Cette ville était connue du géographe grec Claudius Ptolemy, dans son répertoire géographique du IIe siècle après JC. e. elle s’appelle la ville de Dzalissa ou Zalisa et est désignée comme l’une des principales villes de l’ancien royaume ibérique. C’était une belle et grande ville d’une superficie de plus de 100 hectares.

Visit de Tsitsamouri (Sévsamora) – selon des matériaux archéologiques, Tsitsamouri est habité depuis le milieu du 1er millénaire avant JC. Près de la ville de Mtskhéta, des archéologues ont trouvé les ruines d’une ancienne acropole ibérique. Tsitsamouri faisait partie de « Didi » (grand) Mtskhéta et y était peut-être relié par un pont. Cependant, Tsitsamouri avait ses propres routes d’accès du nord et de l’est. Des preuves archéologiques confirment que ce territoire s’est développé dès le IIe millénaire av.

Visite de La colline fortifiée d’Armaztsikhé (Baguinéti). Pendant des siècles, Armaztsikhé a été l’acropole du royaume ibérique.Armaztsikhé (Baguinéti) a prospéré à l’époque hellénistique (IV-III siècles av. J.-C.). Cependant, avec le transfert de la capitale de la Géorgie de Mtskhéta à Tbilissi au VIe siècle, elle perdit de son importance et fut complètement abandonnée dans les années 730 après l’arrivée des Arabes. Maintenant, la forteresse est en ruine, mais certains fragments ont survécu jusqu’à ce jour.

Visite de la nécropole de Samtavro. Les découvertes dans le cimetière ont créé une échelle chronologique fiable pour reconstruire l’histoire de Mtskhéta et la culture des tribus de la Géorgie orientale. Environ trois mille sépultures d’époques différentes ont été trouvées dans le cimetière (milieu du 3ème millénaire avant JC – 9ème siècle après JC). Ce sont les découvertes sur le site du cimetière de Samtavro qui confirment l’existence d’une ancienne colonie ici. la nécropole a fourni aux archéologues le matériel le plus riche sur l’histoire ancienne non seulement de Mtskhéta, mais aussi de la Géorgie dans son ensemble.

Visite du monastère de Djvari – monastère géorgien et temple du 7ème siècle, l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture pour la perfection des formes architecturales et le premier site du patrimoine mondial en Géorgie. Djvari (lit. « croix ») est situé au sommet d’une montagne au confluent de la Koura et de l’Aragvi près de Mtskhéta – où, selon des sources historiques (« Conversion de la Géorgie », « Vie des rois de Kartlie »), St Nino a érigé une croix. Le monastère de Jvari est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite de la cathédrale de Svétitskhovéli – Le temple, avec quelques modifications qui ont survécu à ce jour, a été construit au début du XIe siècle. C’est l’une des plus grandes cathédrales. L’ancien sanctuaire et centre spirituel de Géorgie a été construit sur le site d’anciennes églises, dont les murs n’ont pas été complètement détruits et ont été conservés en tant qu’éléments architecturaux. Svétitskhovéli conserve les reliques orthodoxes les plus importantes: la tunique du Seigneur, les fonts baptismaux du roi Mirian, une particule des reliques de l’apôtre André le Premier Appelé, la robe du prophète Elia, les reliques des saints rois géorgiens. Le temple Svétitskhovéli est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite du monastère de Samtavro. L’histoire du monastère commence au 4ème siècle et est associée à Saint Nino, l’un des saints les plus vénérés de Géorgie. Après son arrivée à Mtskhéta, St. Nino a trouvé un endroit isolé près de la frontière nord de Mtskhéta, où elle s’est installée dans une cabane dans des buissons de mûres (qui a survécu jusqu’à ce jour) et a poursuivi son sermon. Samtavro est particulièrement vénéré par les croyants, car il y a ici des sanctuaires chrétiens – l’icône  de la Mère de Dieu d’iviron, les reliques du roi Mirian et de la reine Nana, les reliques de Saint Chio Mgviméli et de St. Gabrieli Ourgébadzé. Le monastère de Samtavro est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nuit à Tbilissi.

3

Jour 3. Tbilissi - Imiri - Arakhlo - Dmanissi - Bolnissi - Tbilissi

La région de Kvémo Kartlie était autrefois connue sous le nom de Trialétie. Cette région de Géorgie est inextricablement liée non seulement à l’histoire du pays depuis l’Antiquité, mais aussi à l’histoire de toute l’humanité.

C’est ici qu’au cours des fouilles ont été découverts les cinq plus anciens squelettes d’hominidés d’Europe, attribués à l’espèce Homo Georgicus, vieux d’environ 1 800 000 ans, c’est ici que se trouvent les restes de vases en argile avec des pépins de raisins cultivés datant du 6e millénaire av. ont été trouvés, ce qui a permis aux scientifiques de parler de la Géorgie comme le berceau de la vinification.

Visite d’Imiri — Non loin du village d’Imiri (municipalité de Marnéouli), le plus ancien (VI millénaire av. J.-C.) établissement de l’ère néolithique, les plus anciens pépins de raisin datés du 6e millénaire av. J.-C. ont été découverts. Selon les caractéristiques morphologiques et ampélographiques, ils appartiennent à la variété cultivée de la vigne vitis vinisfera sativa. Le Musée national rapporte qu’à la suite d’une étude approfondie, il a été établi que pour la première fois une personne a domestiqué une vigne sauvage en Géorgie.

Visite la colline fortifiée de d’Arakhlo – un monument culturel de Shoulavéri-Shomou du début de l’ère énéolithique (5e – 4e millénaire avant JC). C’est l’une des premières colonies agricoles connues de la science et, peut-être, le plus ancien lieu habité de toute la Géorgie. Ici ont été trouvés des objets agricoles en métal, un outil à motifs fabriqué à partir d’une corne de cerf fourchue; une petite figurine, en forme de tête de femme, faite de gravier ; figurine en argile d’un taureau; pointes de flèches en bronze; cercueils en pierre; ruines d’un bain public et de bâtiments résidentiels ; divers plats en céramique colorés et ordinaires.

Visite de la colline fortifiée de Dmanissi  – cette zone était déjà habitée à l’âge du bronze, mais lors de fouilles archéologiques il y a plus de 20 ans, des paléontologues ont découvert près de Dmanissi les restes de l’une des sous-espèces d’Homo erectus, Homo erectus. L’âge de ces fossiles est de plus de 1,8 million d’années, ce qui nous permet de les considérer comme les premiers représentants de l’espèce humaine en Europe. Nom du latin Homo georgicus, traduit par « Homme de Géorgie »

Visite de l’église de Sioni de Bolnissi. Un type similaire de temples en Géorgie ont commencé à être érigé à la fin du 5ème siècle. Sioni de Bolnissi  est la toute première basilique construite en Géorgie et toujours conservée. Étonnamment, aujourd’hui, le temple est devenu presque inchangé. Sur la façade est de la basilique, il y a une croix – appelée plus tard la croix de Bolnissi – qui est représentée sur le drapeau moderne de la Géorgie.

Visite de la ville de Bolnissi – une ville aux noms différents : Katarinenfeld, Luxembourg et actuellement – Bolnissi. Au cours des siècles passés, il y avait des villages allemands dans la région de Kvémo Kartlie. L’histoire allemande de Bolnisi a commencé en 1818 lorsque les Allemands ont été évacués de Souabe. La colonie allemande s’appelait à l’origine Katarinenfeld. Les maisons ont une forme inhabituelle, qui n’est pas typique de l’architecture géorgienne.

Nuit à Tbilissi.

4

Jour 4.Tbilissi - Grakliani -Ourbnissi - Ouplistsikhé - Tsikhia-Gora - Tbilissi

Kartlie – l’une des principales régions historiques et géographiques de la Géorgie, berceau de son État. La province la plus grande et la plus peuplée de Géorgie orientale. Aux IV-III siècles. avant JC e. le royaume de Kartlie a été formé avec la capitale Mtskhéta. L’ancien royaume géorgien oriental de Kartlie, également connu sous le nom d’Ibérie, a adopté le christianisme comme religion officielle en 337 après JC.

Visite du mont de Grakliani est un complexe archéologique à plusieurs niveaux. Les archéologues ont prouvé qu’un développement continu sur son territoire s’est déroulé sur 300 000 ans – de l’âge de pierre à la période romaine. Lors des fouilles archéologiques, il n’y avait pas ici une implantation spontanée, mais une société organisée qui respectait les traditions et créait des objets esthétiques. Lors de fouilles sur la colline de Grakliani, les scientifiques ont découvert une inscription des XIe-Xe siècles av. e., il peut changer le cours de l’histoire du monde.

Visite  d’Ouplistsikhé – une ville troglodyte, un important centre religieux, culturel et politique des périodes hellénique et antique de l’histoire (IV BC – IV AD). Avant l’adoption du christianisme par la péninsule ibérique, Ouplistsikhé était le centre religieux de la péninsule ibérique. La particularité du monument réside dans le fait que, grâce à sa structure, il a conservé les vestiges d’édifices architecturaux et religieux construits sur plusieurs millénaires.

Visite de la colline fortifiée d’ Ourbnissi – la plus ancienne ville éteinte de Géorgie, autrefois située sur la rive droite de la rivière Koura, sur la soi-disant montagne Khizanaant gora. A partir du IIe siècle av. e. – la ville, la deuxième plus importante d’Ibérie après Mtskhéta. Les chroniques géorgiennes mentionnent Kartlie (Ibérie) comme un centre fortifié important du royaume géorgien oriental, qui est devenu une ville dans les temps anciens. À la suite de récentes fouilles archéologiques, des vestiges de structures du même type qu’à Mtskhéta, datant du IVe siècle av. J.-C. environ, ont été mis au jour. avant JC e.

Visite de la colline fortifiée Tsikhia Gora –  l’une des premières collines de ce type en Transcaucasie. A en juger par la période d’existence antique (IV – III siècles avant JC), la ville du royaume ibérique. Selon une autre opinion, c’était quelque chose comme une communauté de temples : une colonie autour d’un grand centre de culte. A en juger par les couches archéologiques, la ville a été habitée au Bronze ancien et au Bronze final (environ de 3000 à 1000 ans), puis tout a disparu pendant plusieurs siècles, et aux IVe et IIIe siècles une grande structure est apparue sur la colline, autour laquelle une ville avec un cimetière a été formée.

Nuit à Tbilissi

5

Jour 5. Départ

Visite des bains sulfureux – datés du 17ème siècle, sont des constructions basses en briques rouges, creusées dans la terre et couronnées de coupoles avec à leur sommet une petite ouverture pour éclairer l’intérieur. Ces bains sont le rendez-vous des habitants de Tbilissi qui viennent profiter du bienfait de ces eaux chaudes sulfureuses qui jaillissent entre 35 et 37°C.

Visite de Légvtakhévi. Cette partie du vieux Tbilissi se distingue par une architecture paysagère individuelle, tout en se caractérisant par un important patrimoine architectural, historique et culturel. Il y a aussi l’entrée centrale du Jardin botanique de Tbilissi. Depuis la haute terrasse d’observation, située à l’entrée du jardin, vous pouvez voir la gorge de Légvtakhévi, dans laquelle une chute d’eau de 20 mètres tombe d’un rebord de rocher.

Transfert à l’aéroport. Départ.


 

                                            Tarif pour une personne $  (US Dollars)

Hébergement         SNGL          DBL        TRPL
Maison d’hôtes          309          249         239
Hôtel  3*          399          309         289
Hotel 3*+          439          339         329
Hôtel  4*          599          439         399

                                                             

Ce prix comprend: Transferts, Tous transports terrestres, Hébergement à Tbilisi (3 nuit), Telavi (1), Petit déjeuner (4), Billets d’entrée,  Assurance, Les services de guides locaux. 

N’est pas compris dans le prix: Billet d’avion.  Repas  et  Boissons  non mentionnés dans le programme.

*Les programmes de circuits sont basés sur notre expérience et les opinions de nos clients complètement différents. Ce sont des circuits semi-finis, dont les programmes  peuvent être facilement refaits. Ajouter ou soustraire un certain nombre de jours d’excursion. Trier ou refaire le jour d’excursion, changer la succession, la durée, les prix …..

Chaque circuit et chaque itinéraire est discuté au moment de la demande. De plus, s’ils le souhaitent, les touristes peuvent modifier le programme d’un circuit déjà réservé et payé. Afin de protéger notre travail et nos droits, nous fournissons des itinéraires exclusifs, des points d’hébergement et de la nourriture, uniquement pour les  acheteurs reels.

Ancient Bagineti
Dzalisi antique
Tsitsamuri ancient
Armazi fortress
Samtavro burial ground
Mtskheta
Mtskheta
Jvari monastery
Imiri antic
Arukhlo
Dmanisi antique
Dmanisi
Dmanisi
Bolnisi's sioni
Bolnisi (Katharinenfeld)
Grakliani
Urbnisi
Uplistsikhe
Uplistsihe
Tsikhia-Gora
Sulfuric baths

APPRECIER LE CIRCUIT

There are no reviews yet

Leave a Review

Rating

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.