L’ouest de la Géorgie –  l’ancien royaume de Colchide, terre de la Toison d’Or et princesse Médée, centrée sur Poti moderne, était à l’origine une colonie grecque et connue pour sa célèbre École de rhétorique et de philosophie. Koutaissi – la plus grande ville de la Géorgie occidentale. La capitale de l’ancien royaume de Colchide dès le deuxième millénaire av. Beaucoup d’autres colonies ont été fondées par la suite sur la côte de la mer Noire par cette civilisation célèbre, qui abrite aujourd’hui de magnifiques sites de l’UNESCO.

1

Jour 1. Arrivée .

Rencontre à l’aéroport. Transfert à l’hôtel.

Visite de l’avenue Roustavéli. Pour en savoir plus sur Tbilissi et pouvoir toucher ses traditions, vous devez vous promener le long de l’avenue Chota Roustavéli. La longueur de l’avenue n’est que d’un kilomètre et demi, donc une promenade le long de celle-ci ne sera pas fatigante. Une variété d’histoires – du comique au tragique – est associée à presque toutes les maisons de Roustavéli.

L’avenue est une combinaison de bâtiments anciens et modernes, de galeries d’art, de salles d’exposition, de théâtres, de centres commerciaux, de cafés, de restaurants et de boutiques de cadeaux. Platanes ombragés, monuments aux Géorgiens éminents, façades en stuc, hommes de bronze, rues qui montent – tout cela est l’avenue centrale Roustavéli. Le soir, l’éclairage d’origine s’allume et l’avenue devient encore plus belle.

Nuit à Tbilissi

2

Jour 2. Tbilissi - Gori - Borjomi - Koutaissi

Départ pour l’ouest de la Géorgie. En route vers l’ouest de la Géorgie, visite de la ville rocheuse d’Ouplistsikhé. La particularité du monument réside dans le fait que, grâce à sa structure, il a conservé les vestiges d’édifices architecturaux et religieux construits sur plusieurs millénaires. La ville est née à la fin du II – au début du I millénaire av. E., a survécu à plusieurs hauts et bas, a finalement été abandonné au 19ème siècle et est donc un objet archéologique à plusieurs niveaux, l’un des monuments les plus importants de la culture géorgienne. À son apogée, Ouplistsikhé comprenait plus de 700 grottes et structures de grottes, dont seulement 150 ont survécu à ce jour.

Visite de la maison-musée de Joseph Staline à Gori. L’exposition contient de nombreuses choses qui appartiennent réellement ou supposément à Staline, y compris certains des meubles de ses bureaux et des cadeaux. La présentation de l’exposition se termine par l’un des douze exemplaires du masque mortuaire de Staline. Devant le musée principal se trouve la maison où Staline est né et a passé les quatre premières années de sa vie. Le musée présente le wagon personnel de Staline. La voiture est utilisée par lui depuis 1941, notamment pour des voyages aux conférences de Téhéran et de Yalta.

Départ pour Bordjomi. Agréable, station balnéaire, ville verte au milieu des montagnes, célèbre pour son eau minérale. Tout est bon ici avec l’hébergement, la nourriture et l’information. Borjomi est connue pour son eau minérale curative. Des fouilles archéologiques ont découvert ici des bains de pierre, ce qui indique que les propriétés curatives de l’eau minérale étaient connues et utilisées dans les temps anciens.

Découvert du Parc central de Borjomi – d’une longueur de plus de 3 kilomètres, où vous pourrez déguster l’eau minérale curative directement de la source. Il y a une cascade pittoresque et une vue vertigineuse sur la gorge verdoyante de Borjomi. En téléphérique, vous pouvez monter jusqu’au parc forestier de Sadger, situé à 1 000 mètres d’altitude. Il y a un parc d’attractions, une cascade pittoresque, mais surtout, une vue imprenable sur les gorges verdoyantes de Borjomi.

Visite des Piscines d’eau minérale naturelle. La température de l’eau dans les piscines est de 32 °C à 38 °C. La forêt relique mène à un bain d’eau minérale naturelle. Ceux qui le souhaitent peuvent nager dans le bain d’eau minérale des piscines de soufre ouvertes: pour les enfants, pour les adultes et la piscine la plus chaude, dans laquelle il suffit de s’allonger.

Nuit à Koutaissi

3

Jour 3. Koutaissi – Ambrolaouri — Koutaissi

Koutaissi a été fondée il y a environ 40 siècles, l’ancienne capitale du royaume géorgien – Colchide, auquel le mythe des Argonautes est associé. Comme de nombreuses villes géorgiennes, Koutaissi n’est pas seulement belle, mais aussi intéressante en termes architecturaux, historiques et culturels. Les rues enchevêtrées, les ruelles tortueuses, les maisons à un ou deux étages avec des vérandas suspendues immergées dans la verdure, situées les unes au-dessus des autres, comme si elles escaladaient les pentes abruptes des montagnes de la rive droite du Rioni, ont conservé des traces de l’architecture médiévale.

Visite du complexe du monastère Ghélati fondé par le roi David Agmachenebéli (bâtisseur) en 1106 sur une colline au-dessus de la vallée de la rivière Tskal-Tsitéla, non loin de Koutaissi. Le territoire du monastère est entouré d’un mur de forteresse et se compose de 5 bâtiments: la cathédrale principale de l’Assomption de la Vierge (construite en 1106), à l’est de la cathédrale principale se trouve l’église Saint-Georges (XIIe siècle) , l’église Saint-Nicolas à deux niveaux (XII-XIV siècles .), bâtiment de l’Académie, réfectoire, clocher. Le monastère de Ghélati a conservé un grand nombre de peintures murales datant des XIIe-XVIIIe siècles. Le complexe du monastère de Ghélati est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite de l’église Motsaméta (« Saints Martyrs ») située dans une zone étonnante sur une haute corniche rocheuse. Motsaméta signifie « martyrs » en géorgien. · Dans la seule église de l’ensemble, il y a un sarcophage avec les reliques incorruptibles des martyrs du 8ème siècle – les princes David et Constantiné. La première mention du monastère remonte au VIIIe siècle. L’histoire raconte l’histoire du cruel dirigeant arabe Murvan, qui a tout détruit sur son passage. La petite église, située sur le site du monastère, a également été détruite. L’époque actuelle est un petit et très beau monastère à tourelles rondes couronnées de dômes en croupe pointus. Le monastère se dresse au-dessus de la rivière orageuse Rioni et est enfoui dans la verdure de la végétation côtière.

Départ pour Ambrolaouri – un endroit pittoresque dans les contreforts de la Géorgie, situé dans la région de Ratcha. Ratcha est la région la plus petite et peut-être la plus belle et la plus aimée des Géorgiens. Ils appellent Ratcha « la Suisse géorgienne », à cause de l’air transparent des montagnes, à cause des beaux lacs émeraude à l’eau la plus pure, à cause des prairies alpines et des sommets montagneux du Caucase, couverts de neiges éternelles. Lorsque vous souhaitez vous échapper de la chaleur, vous rapprocher de la culture géorgienne et toucher au patrimoine séculaire

Visite de l’église de Barakoni. Le temple est situé sur une falaise abrupte. Au pied du temple, les eaux tumultueuses de la rivière Rioni se confondent avec les eaux de la rivière Loukhouni. Le temple a été construit en forme de croix à angles droits, sans dépendances supplémentaires. Le dôme repose sur les angles des murs de l’autel et sur deux colonnes. À l’extérieur, les murs du temple sont décorés de sculptures finement travaillées. Dans les niches de la façade orientale, vous pouvez voir les exemples les plus anciens. Des éléments de fresques, une ancienne iconostase et plusieurs icônes modernes attirent l’attention à l’intérieur. Ce bâtiment a été reconnu comme un monument de l’ancienne architecture géorgienne en forme de dôme. Sur la colline de l’autre côté s’élèvent les ruines de l’ancien château de Mindatsikhé, où la reine Tamara passa son enfance.

Visite de l’église Nikortsminda, que les habitants appellent la « mariée décorée ». L’église à l’extérieur et à l’intérieur est couverte de sculptures incroyablement belles. La sculpture sur pierre est un art local traditionnel. Les motifs et ornements Racha sont très raffinés et complexes ; aucun d’entre eux ne semble se répéter deux fois. L’église est ornée de magnifiques fresques du XVIIe siècle. Les peintures décorant les murs intérieurs de la cathédrale ont été conservées en excellent état. Le décor de cette cathédrale est considéré comme l’un des meilleurs de Géorgie. Ici, différents styles artistiques s’entremêlent de manière originale. La cathédrale de Nikortsminda a été soumise pour inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite de la cave Bougéouli. Des visites autour de l’usine et une dégustation du vin rare de Ratcha « Khvanchkara » sont organisées ici. C’est un vin géorgien d’élite qui a fait sensation à l’exposition internationale. Khvanchkara est un vin rouge naturellement demi-doux, sa particularité réside dans la combinaison des conditions naturelles de la montagne Ratcha, des spécificités du processus végétatif et de la technologie de fabrication qui crée un bouquet unique. Le vrai Khvanchkara est élaboré à partir des cépages les plus rares Moujurétouli et Aléksandrouli, cultivés uniquement dans la microzone du village de Khvanchkara et produisant 10 000 bouteilles par an. Visite de  la cave donne une chance unique de goûter l’authentique Khvanchkara, de  familiariser avec la technologie de production et les caractéristiques de la fermentation du moût de raisin dans les conditions locales.

Visite du réservoir de Chaori. Il est situé dans le bassin du même nom avec un microclimat unique à une altitude de 1135 mètres d’altitude. En raison de la « queue » fourchue de la partie sud, il ressemble à un monstre marin. Le lac Shaori est entouré de forêts de conifères pittoresques, derrière lesquelles commencent les prairies alpines. Il s’ouvre aux touristes après avoir franchi le col de Nakerala, sur lequel s’étendent deux ponts. Par temps clair, un panorama fantastique sur les sommets enneigés des montagnes du Caucase s’ouvre d’ici.

Nuit à Koutaissi.

4

Jour 4. Koutaissi - Martvili

Visit de la cathédrale de Bagrati à Koutaissi, l’un des meilleurs exemples de l’architecture médiévale tardive, se distingue par des proportions exquises et harmonieuses, des variétés de décoration gracieuses et un espace intérieur commun. La cathédrale de Bagrati est un édifice cruciforme avec un dôme reposant sur quatre puissants piliers, et ses branches est, sud et nord se terminent par des absides semi-circulaires. Son transept ouest servait à abriter le chœur. Les vases et les chapiteaux étaient couverts de moulures, les murs et le sol étaient décorés de mosaïques dont des fragments sont encore visibles. En 1994, la cathédrale de Bagrati a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite de la réserve de Sataplia. Dans la réserve, vous pouvez voir des monuments architecturaux et des objets géologiques uniques, des traces de vrais dinosaures et des grottes karstiques de Sataplia. Les empreintes de dinosaures sont un morceau de roche calcaire. Les scientifiques ont déterminé que les empreintes de pas remontent à la période du Crétacé, ce qui signifie qu’elles ont environ 160 millions d’années. La taille des grottes et leur topographie sont incroyables. En arrivant ici, le sentiment ne laisse pas qu’il s’agit d’un véritable royaume souterrain, où vivent des créatures vivantes inhabituelles. Les grottes de type karstique sont célèbres pour leurs excroissances – stalactites et stalagmites, qui se forment lorsque l’eau s’infiltre à travers les pierres et les rochers.

Visite du canyon de Martvili – l’un des endroits les plus étonnants non seulement de Samégrélo, mais de toute la Géorgie et est parfois appelé le « parc jurassique » géorgien. Des falaises de calcaire blanc, dans lesquelles s’est frayé un chemin la rivière Abasha orageuse, alors assez calme, sont apparues à l’ère mésozoïque. Ce sont eux qui ont formé le canyon moderne de Martvili, s’élevant au-dessus de l’eau à certains endroits de 30 à 40 mètres. Des fouilles archéologiques y ont été autrefois menées et les scientifiques ont découvert des restes fossilisés de dinosaures au fond du canyon et sur ses « berges » escarpées. L’âge de ces trouvailles est de plus de 75 millions d’années. Le canyon se compose de deux parties – supérieure et inférieure. Dans le canyon supérieur, ils font du bateau et dans le canyon inférieur, ils marchent et nagent.

Visite du Monastère de Martvili. La date approximative de fondation du monastère est le 7ème siècle. Le bâtiment le plus impressionnant sur le territoire du monastère est la cathédrale de l’Assomption (Martvili). Elle a été construite au 10ème siècle et était à cette époque la première cathédrale à grande échelle de Géorgie. Au nord-est de la cathédrale de l’Assomption se trouve une petite église – le temple Chikvani, également construit au 10ème siècle. Une tour de pierre est située sur le côté ouest de la cathédrale. Le monastère de Martvili, en raison de son emplacement sur une colline, est visible de presque partout dans la ville. Des vues pittoresques sur les environs s’ouvrent depuis le territoire du monastère.

Visitez du Palais de Salkhino – la résidence d’été des princes mégéliens Dadiani, construit dans un endroit isolé dans les années 1830. Le palais a été construit pour le prince Lévan Dadiani, qui est devenu célèbre pour son incroyable amour du vin. De plus, c’est l’un des rares endroits de Samegrelo où les raisins Ojaleshi sont produits. Le palais est situé sur les rives de la rivière Tsachkhoura. Le plan du palais, avec ses piliers en chêne et sa voûte magnifiquement décorée, justifie pleinement le nom du Palais Salkhino, qui signifie « Fête ». Le jardin a été conçu par le designer italien Zeb Lambert. Au fond du jardin se trouve une cave à vin construite au 18ème siècle.

Nuit à Martvili

5

Jour 5. Martvili - Nokalakévi - Poti - Batoumi

Visite de Nokalakévi – une ville forteresse, la capitale d’Egrissi, le site de la ville légendaire d’Aya, où, selon la légende, les Argonautes ont navigué. Une ville géorgienne est située sur ce site depuis l’Antiquité. Les auteurs grecs l’appelaient Archeopolis, mais dans les anciennes chroniques géorgiennes, la ville était connue sous le nom de Tsikhe Goji. Selon les chroniques historiques, la ville a été fondée par l’eristavi Egrissi Kouji au 3ème siècle avant JC. Sur le territoire de la forteresse, des objets en céramique et en bronze, des bijoux, des pièces de monnaie en cuivre et en or, produits localement et importés, ont été trouvés. Sur le territoire de Nokalakevi, des cryptes-tombes de la période païenne ont également été découvertes.

Visite de la forteresse de Shkhépi. Pour la forteresse, une telle montagne a été choisie, d’où la plaine de Colchide est visible en un coup d’œil. L’observation d’ici pouvait s’effectuer sur un vaste territoire, le château contrôlait directement la route principale passant au pied de la montagne. Aujourd’hui, la tour centrale, la tour est fortement endommagée et les fondations de la partie ouest sont restées de la forteresse. À l’intérieur, vous pouvez trouver des fragments de qvevri, ce qui suggère que la forteresse avait sa propre cave à vin. Il est considéré comme un bâtiment très ancien. La forteresse est multicouche. La couche principale du château appartient à la période du féodalisme primitif.

Visite de la réserve nationale de Colchide. La réserve a été ouverte avec des fonds du Fonds pour l’environnement mondial et de la Banque mondiale. Aujourd’hui, le territoire du parc national est de 28 940 hectares, dont 500 hectares de la réserve naturelle d’État de Colchide, créée en 1947. La majeure partie de la zone est marécageuse et constitue une voie de migration pour les oiseaux eurasiens et africains. C’est ici que vous pouvez voir environ 194 espèces d’oiseaux divers. De plus, on y trouve une flore et une faune étonnantes, riches en espèces rares. Par exemple. des espèces menacées de loutres, de tritons et de ragondins vivent dans le parc national de Kolkhétie. Le parc a développé le tourisme nautique, la plongée, le canotage et l’équitation.

Nuit à Batoumi

6

Jour 6. Batoumi - Makhountséti - Batoumi

L’Adjarie montagneuse, c’est avant tout des montagnes, des cascades et des gorges fluviales. Ce sont de petits villages géorgiens authentiques avec une morale stricte et des traditions séculaires. Ce sont d’anciennes forteresses, d’anciennes églises et des ponts en arc uniques. Des gorges rocheuses profondes avec des cols escarpés et des rivières à plein débit Chorokhi, Adjaristskali, Choloki, Korolistskhali et d’autres sont cachées entre les chaînes de montagnes.

Départ vers Makhountséti. Le premier arrêt est dans un endroit magnifique où les rivières Chorokhi et Adzharistskali se rencontrent. Chorokhi est une rivière de montagne qui coule non seulement en Géorgie, mais aussi en Turquie. De plus, avec une longueur totale du fleuve de 438 kilomètres, seuls 26 kilomètres tombent sur les terres géorgiennes. La rivière Adjaristskali est un site naturel pittoresque de l’Adjarie. Adzharistskali est originaire de la chaîne Arsian et est l’affluent droit de la rivière Chorokhi. Sa longueur est de 90 kilomètres, la superficie du bassin est de 1500 kilomètres carrés. Dans le secteur du village du même nom, une centrale hydroélectrique a été construite sur la rivière.

Visite de la cascade de Makhountséti. La magnifique cascade est la véritable fierté de l’Adjarie montagneuse. Ici, vous pouvez voir comment une eau cristalline, tombant d’une grande hauteur, se brise sur les rochers. La hauteur de la cascade est de plus de 30 mètres et vous devez marcher jusqu’à environ un demi-kilomètre de l’autoroute. En été, vous pourrez vous baigner dans un petit bassin où l’eau tombe d’une cascade. Les éclaboussures provenant de la chute d’eau refroidissent l’air, le rendant assez humide. L’eau de montagne pure coule dans un ruisseau continu au printemps, qui se jette dans une rivière à plein débit. En été, la cascade joue avec les teintes colorées du soleil.

Visite du pont de la reine Tamara. Le pont a été construit au 11ème siècle à partir de rochers volcaniques, sa longueur est de 30 mètres et la hauteur de l’arc au point le plus élevé est de 5 mètres. Il tire son nom de la souveraine de l’époque, la reine Tamara – c’est par sa volonté et son décret que de tels ponts en arc ont commencé à être érigés. Les dimensions du pont Makhountséti lui permettent d’être appelé le plus grand parmi ses parents, et son âge approximatif est de 900 ans. Les matériaux de construction ont été extraits des fragments de roches voisines et du mortier de chaux les a reliés entre eux. Il semble que la construction et les matériaux soient simples, mais le pont a survécu à plus d’un tremblement de terre et à près de mille ans.

Visite  de la forteresse de Gonio. La forteresse de Gonio-Apsaros est un véritable paradis pour les amoureux des valeurs historiques et culturelles. Les faits historiques témoignent que la forteresse était d’une grande importance politique, économique et culturelle pour l’Empire romain d’Orient. Dans 1-3 siècles. n.m. e. un théâtre et un hippodrome fonctionnaient ici.  Aux VIe-VIIIe siècles, la forteresse appartenait à l’Empire byzantin. Aux XIIIe-XIVe siècles, elle fut restaurée par les Génois. Le nom « Gonio » vient de la ville de Gênes. Sur le territoire de la forteresse, il y a une tombe, qui est aujourd’hui considérée comme la tombe de l’apôtre Matthieu – l’un des douze apôtres de Jésus-Christ.

Plate-forme d’observation de Gonio. La plate-forme d’observation est située au sommet d’une montagne au-dessus du village de Gonio, offrant une vue imprenable sur la côte de la mer Noire, de la frontière turque à Batoumi d’un côté et de nombreuses montagnes de l’autre. Au centre de la plate-forme d’observation se trouve une grande croix éclairée la nuit et visible de loin.

Nuit à Batoumi

7

Jour 7. Batoumi

Découverte de la ville de Batoumi. Les premières informations sur Batumi appartiennent au philosophe grec Aristote et se réfèrent au 4ème siècle avant JC. Il a décrit une ville appelée Batoumi. A l’heure actuelle, la ville allie le charme d’une ville méridionale et d’une station balnéaire. Une visite de la place principale de la ville, sur laquelle se dresse la statue de Médée à la Toison d’Or, rappelle que les Colchide et les civilisations anciennes coexistaient ici depuis l’Antiquité.

Visite du Boulevard de Batoumi et du quartier de la vieille ville, qui regorge de cafés, de boutiques et d’églises. Les rues du vieux Batumi sont décorées d’ornements de créatures mythiques sans nom. La visite de la ville comprend une visite du quartier des artistes (des expositions d’artistes locaux sont périodiquement organisées dans ce domaine), du delphinarium, des fontaines dansantes

Visite de la forteresse de Pétra – Les ruines de l’ancienne forteresse de la ville historique de Pétra sont situées dans le village de Tsikhisdziri, à Kobouléti. Pétra est un mot grec et signifie « rocher ». Il a été construit par les Byzantins au 6ème siècle, sur la base de la forteresse Laz du 2ème siècle. La forteresse a toujours été un sujet de discorde, d’abord entre les empires iranien et byzantin, puis entre la Russie et la Turquie.

Decouverte du Jardin Botanique de Batoumi, situé sur le pittoresque Cap Vert, n’a pas d’analogues dans le monde. Le catalogue des plantes du Jardin botanique contient 1800 unités taxonomiques de plantes ligneuses, dont 90 sont d’origine caucasienne et 1540 taxons sont représentatifs de diverses flores étrangères. L’ensemble de la collection est divisé en 9 divisions phytogéographiques différentes. Les visiteurs peuvent se familiariser avec les collections d’agrumes, de fruits et de baies, de fleurs et de plantes herbacées. Les collections de camélias et de roses sont très appréciées. Le jardin botanique de Batoumi est particulièrement surprenant en hiver : le climat de la région est subtropical, les plantes s’y sentent bien.

Nuit à Batoumi.

8

Jour 8. Batoumi -Ouréki - Bakhmaro - Koutaissi

Départ pour Gourie – l’une des régions étonnantes de l’ouest de la Géorgie, qui se distingue des autres par son originalité. Les villages guriens se caractérisent par un charme et une couleur particuliers, surtout en automne. La culture de la vignes de Gourie remonte à l’Antiquité. Dans les cours des maisons en bois avec des rangées d’arbres verts, entourées de clôtures en bois, on peut souvent voir des grains de maïs éparpillés comme des perles et des calebasses sécher au soleil.

Visite de la station d’Ouréki – une station climatique et balnéologique unique sur la côte de la mer Noire en Géorgie, célèbre pour ses plages de sable magnétique noir, qui n’a pas d’analogue dans le monde. La bande côtière de la plage est représentée par du sable fin enrichi en magnétite. La proximité de la chaude mer Noire contribue à la formation d’un climat subtropical humide. La durée d’ensoleillement est en moyenne de 1800-2000 heures. Les riches dons de la nature – la mer, le soleil, le sable fin « velouté » aux propriétés magnétiques – font de la station d’Ouréki un endroit merveilleux pour les activités de plein air et les soins.

Nabéglavi est un village sur la route de Bakhmaro, célèbre pour ses eaux minérales, situé sur la route de Chokhataouri à Bakhmaro. Les sources de la station balnéo-climatique se caractérisent par des propriétés thérapeutiques et prophylactiques uniques. La consommation régulière de Nabéglavi aide l’organisme à éliminer les substances nocives et à s’enrichir en minéraux essentiels. Il est recommandé de prendre cette eau à tout âge, et en quantité illimitée. Elle produit dans toute la Géorgie la célèbre eau minérale « Nabéglavi », rappelant « Borjomi ». L’eau minérale Nabéglavi a reçu la norme ISO 9001:2000, ainsi qu’un certificat de conformité aux normes européennes. Il est acheté dans 20 pays du monde

Visite de la station de Bakhmaro – la principale valeur de villégiature de la région. Station climatique alpine, située à 40 kilomètres de la mer et à plus de 2000 mètres d’altitude. La confluence des courants d’air de la mer et de la montagne crée un climat unique. L’air évacué, les forêts de conifères qui sécrètent des enzymes utiles, les nuages avec des gouttelettes d’eau de mer, « nageant » à proximité, contribuent à la guérison de nombreuses maladies du système respiratoire. La combinaison d’un climat inhabituel et d’un paysage montagneux est particulièrement utile pour les névroses, la neurasthénie, l’anémie, etc.

Nuit à Koutaissi

9

Jour 19. Koutaissi -Mtskhéta - Tbilissi

Départe pour l’ancienne capitale de la Géorgie – Mtskhéta, qui est un lieu saint et culte pour chaque Géorgien. La ville a été fondée dans la seconde moitié du 1er millénaire av. C’est-à-dire presque simultanément avec la création sur le territoire de la Géorgie du royaume de Géorgie orientale – Kartlie (Ibérie), dont la capitale était Mtskhéta.

Visite du temple de Jvari – monastère géorgien et temple du 7ème siècle, l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture pour la perfection des formes architecturales et le premier site du patrimoine mondial en Géorgie. Jvari (lit. « croix ») est situé au sommet d’une montagne au confluent de la Koura et de l’Aragvi près de Mtskhéta – où, selon des sources historiques (« Conversion de la Géorgie »), St Nino, a érigé une croix. Le piédestal de la Croix a survécu jusqu’à nos jours. En 1994, le monastère de Jvari a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite du temple de  Svétitskhovéli – Le premier et le plus important temple chrétien de l’ancienne capitale. Le temple, qui a survécu à ce jour avec quelques modifications, a été construit au début du XIe siècle. C’est l’une des plus grandes cathédrales. Auparavant, selon la légende, la plus ancienne église de la première moitié du IVe siècle se trouvait ici. Dans la seconde moitié du Ve siècle, sous le roi Vakhtang Gorgassail, une immense basilique fut érigée à la place d’une église en bois. Certaines parties de cette basilique ont été incorporées au temple au XIe siècle. En 1994, Svétitskhovéli a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Visite  du monastère de Samtavro, l’un des plus anciens monastères de femmes de Géorgie. La date de la construction de l’église doit être considérée comme l’intervalle entre 339 et 351 ans. Cependant, le bâtiment d’origine n’a pas été conservé, le temple actuel appartient stylistiquement au XIe siècle et a été construit en même temps que le bâtiment Svétitskhovéli qui nous est parvenu sous le roi George I. Le temple a servi de lieu de sépulture aux primates du Église orthodoxe géorgienne; la tradition vient de ses bâtisseurs – le saint roi Mirian lui-même et sa femme, sainte Nana, ont été les premiers à être enterrés ici par le droit des primats de Géorgie. En 1994,le monastere de  Samtavro a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le monastère de Chio-Mgvimé est un ancien monastère et complexe architectural situé près de la ville de Mtskheta. Le monastère a été fondé au 6ème siècle par l’un des missionnaires chrétiens assyriens, Saint Chio. Le premier bâtiment était l’église Saint-Jean-Baptiste. Le monastère devint rapidement la plus grande communauté monastique; à la fin du VIe siècle, il comptait environ 2 000 moines dans ses rangs. Le monastère a été dévasté et détruit à plusieurs reprises. Au milieu du XVe siècle, sous le règne du roi George VIII, le monastère, ainsi que toutes les terres, a été transféré à la famille Amilakhvari, et jusqu’au début du XIXe siècle, c’était leur tombeau familial. Pendant l’ère soviétique, le monastère était fermé, mais maintenant il est actif et attire toujours les pèlerins.

Nuit à Tbilissi

10

Jour 10. Tbilissi

Départ pour découvrir la charmante Vieille ville de Tbilissi. Cette historique capitale fut construite et reconstruite des douzaines de fois et pourtant les rues pavées de sa célèbre vielle ville sont toujours là. Les voyageurs peuvent vagabonder à travers les petites allées longées de superbes balcons et dans les rues serpentantes via d’anciennes églises et petites boutiques qui donnent le sentiment de voyager dans le passé.

Visite du  Cathédrale de la Sainte Trinité – la plus haute église de tout Tbilissi et le symbole de la Nouvelle Géorgie. Son dôme doré s’élève de la colline de Sainte-Ilya et est visible de quasiment partout dans la ville. Le superbe édifice fait partie d’un immense complexe qui inclut un monastère, une école de théologie, un hôtel et neuf chapelles (dont cinq souterraines). Considérée pendant longtemps l’un des plus beaux édifices de la ville, la Cathédrale de la Sainte Trinité est construite pour coincider avec les 2.000 ans du christianisme et les 1.500 ans de l’indépendance de l’église géorgienne.  Elle mélange plusieurs styles architecturaux du pays.

Visite de l’eglise de Métékhi – située dans l’un des quartiers les plus historiques de Tbilissi, au sommet d’une superbe falaise où la légende raconte que le saint patron de la ville fut supplicié au VIIIème siècle. Construite au Moyen-Âge, l’eglise de Métékhi comprend trois absides tournées vers l’est et quatre impressionnants pilliers.  Les voyageurs peuvent découvrir le site et cette église historique avant d’explorer son petit jardin caché et de se rendre vers le pont de Métékhi et le monument emblématique construit en l’honneur du roi Vakhtang Gorgassali.

Visit de la forteresse Narikala, appellée comme ‘‘l’âme et le cœur de la ville’’. Une forteresse construite au VIe siècle sur une colline raide dominant le rivière Koura.  Ancienne citadelle est l’une des structures les plus reconnaissables dans le panorama de la vieille ville de Tbilissi et offre parmi les plus belles vues sur la ville. Narikala est divisée en deux sections avec l’église Saint-Nicolas, construite dans les années 1990, se trouvant au niveau le plus bas. Le monument Kartlis Déda se trouve également à proximité.

Visite des bains sulfureux – datés du 17ème siècle, sont des constructions basses en briques rouges, creusées dans la terre et couronnées de coupoles avec à leur sommet une petite ouverture pour éclairer l’intérieur. Ces bains sont le rendez-vous des habitants de Tbilissi qui viennent profiter du bienfait de ces eaux chaudes sulfureuses qui jaillissent entre 35 et 37°C. Lors de son voyage en Géorgie, Alexandre Dumas en a d’ailleurs profité et écrit : “Le sentiment merveilleux de liberté et du bien-être m’a envahi. Toute ma fatigue s’est envolée et je me suis senti assez fort pour monter la montagne

Visite de la cathédrale de Sioni – un des plus connus monuments dans la vieille partie de la ville. Le début de sa construction se rapporte vers les V – VI siècles, mais la fin se rapporte vers la première moitié de VII siècle. La Cathédrale est appelée en l’honneur de Sion de Jérusalem. La plus grande chose sacrée de la Géorgie se trouve ici , c’est la croix Sacré de Nino, affirmant le christianisme sur la terre géorgienne. La croix est faite de deux ceps et il est entrelacé, selon la légende, par les cheveux personnels de la sacrée.

Départ pour  monument « L’Histoire de la Géorgie » – une sculpture étourdissante faite par le sculpteur Zourab Tsérétéli se composant d’une tour de 30 mètres de haut qui représente des rois et des reines avec Jésus représenté sur la colonne centrale au-dessous d’eux. Le monument représente les gens et les événements dans l’histoire de la Géorgie, a reflété de certains moments bibliques. La grandeur pure de la sculpture attrape votre œil tout de suite et puisque vous explorez les sculptures détaillées, vous êtes perdu dans un monde de légendes et de mythologie.

Visit du mont de Mtatsminda (mont sacrée) –  c’est là que saint David aurait prêché au VIe siècle. D’ailleurs, la montagne est parfois appelée mont Mamadaviti. La montagne est dominée par la silhouette d’un restaurant prestigieux, récemment réhabilité, et de la tour de la télévision. Tout le quartier qui s’étend entre Roustavéli et la colline se nomme Mtatsminda; c’est un quartier en grande partie du XIXe, charmant, un dédale de petites ruelles ombragées qui montent vers la colline.

11

Jour 11. Départ.

Transfert à l’aéroport et vol retour.

                                                          

                                             Tarif pour une personne $  (US Dollars)

Hébergement              SNGL               DBL            TRPL
Maison d’hôtes               699               559            529
Hôtel  3*               899               699            639
Hotel 3*+               1039               799            719
Hôtel  4*               1639               1039            899

 

.Ce prix comprend: Tous transports terrestres, transfert de l’aéroport, Hébergement  à Tbilissi (4nuit), Koutaissi (3), Batoumi (2), Martvili (1).  Petit déjeuner à l’hôtel (10), Les services de guides locaux.

N’est pas compris dans le prix: Tarif aérien. Repas  et  Boissons  non mentionnés dans le programme.

*Les programmes de circuits sont basés sur notre expérience et les opinions de nos clients complètement différents. Ce sont des circuits semi-finis, dont les programmes  peuvent être facilement refaits. Ajouter ou soustraire un certain nombre de jours d’excursion. Trier ou refaire le jour d’excursion, changer la succession, la durée, les prix …..

Chaque circuit et chaque itinéraire est discuté au moment de la demande. De plus, s’ils le souhaitent, les touristes peuvent modifier le programme d’un circuit déjà réservé et payé. Afin de protéger notre travail et nos droits, nous fournissons des itinéraires exclusifs, des points d’hébergement et de la nourriture, uniquement pour les  acheteurs reels.

Glola lak
Rustaveli avenue
Stalin museum
Uplistsikhe
Uplistsikhe
Kutaisi
Motsameta monastery
Motsameta monastery
Gelati church
Ratcha
Shaori
Ambrolauri
Barakoni church
Nikortsminda
Sataplia caves
Katskhi Pillar
Martvili canyon
Martvili monastery
Salkhino palace
Nokalakevi ancient
Shkhepi fortress
Kolkheti National park
kolkheti
batumi-1
Adjara mountains
Makhunceti
Adjara mountain
Tamara's bridge
Gonio fortress
Batumi
Batumi
batumi boulevard
Europe palace - Batumi
Batumi bot-garden
Ureki
Nabeglavi
Bakhmaro
Jvari monastery
Mtskheta
Mtskheta
Shiomrvime monastery
Sulfuric baths
Tbilisi
Mtatsminda mount
Tbilisi sea

APPRECIER LE CIRCUIT

There are no reviews yet

Leave a Review

Rating

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.