GRÉMI

Gremi

Grémi  (Région de Kakhétie)

L’église fortifiée de Grémi est un symbole iconographique de la Géorgie. Perchée sur une citadelle au pied des monts du Daguestan, on ne se lasserait pas de la photographier. Au XVIe siècle, Grémi était la capitale de la Kakhétie, et une ville importante s’étendait autour de la citadelle. Il y a peu d’évidence de cela aujourd’hui, puisque le chah Abbas rasa la ville ; mais il existe un site de fouilles archéologiques aux environs de l’église, important témoignage historique.

L’église des Archanges fut érigée en 1565 par le roi Léon de Kakhétie. En architecture, Grémi est particulière en ce sens qu’elle est en transition entre les modèles géorgiens traditionnels selon le plan croix-coupole et des techniques de constructions nouvelles. Ainsi l’église est étroite et très élancée. Les arcs fléchés qui la soutiennent sont un témoignage de l’influence iranienne. L’église est construite en briques décoratives typiques de l’époque médiévale tardive en Géorgie. A l’intérieur, les fresques du XVIe ont largement été préservées. A côté de l’église se trouve une tour à trois étages, dont la salle du bas a été transformée en  » musée  » ethnographique (quatre vitrines exposent quelques reliques). Cela vaut tout de même la peine de payer 1 lari pour grimper jusqu’aux étages, voir la petite salle royale (avec un portrait d’Irakli II jeune). On peut sortir sur le beffroi et avoir une vue pittoresque sur montagne.

Grémi est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.