DJVARI

Djvari

Le monastère de Djvari  (Région de Mtskhéta-Mtianétie)

Le monastère de Djvari (VIe siècle) figure parmi les plus importants monuments de l’architecture chrétienne géorgienne. Il s’élève au sommet d’une montagne rocheuse au confluent de la Koura et de l’Aragvi.

Sainte Nino, l’évangéliste ayant convertie le roi Mirian III d’Ibérie à la chrétienté, aurait élevé à cet endroit une grande croix de bois, à la place d’un temple païen. La croix aurait opéré des miracles et donc amené de nombreux pèlerins venant de tout le Caucase.

Le monastère de Djvari s’élève au sommet d’une montagne rocheuse au confluent de la Koura et de l’Aragvi, faisant face au village de Mtskheta, qui a jadis été la capitale du royaume d’Ibérie. Le monument présent, ou « Grande église de Djvari », est construit entre 586 et 605 . L’importance du complexe de Djvari augmente à travers le temps et attire de nombreux pèlerins. À la fin du Moyen Âge, le complexe est fortifié par un mur en pierres et une porte, dont les ruines existent toujours.

L’église de Djvari est un exemple de structure tétraconque (à quatre conques). Entre chaque conque, il y a des chapelles formées de trois-quart de niche circulaire, communicant avec l’espace central. La transition entre la travée de la cour et le dôme circulaire est effectué à l’aide de trois rangées de trompes. Le plan a un grand impact sur le développement futur de l’architecture géorgienne et sert de modèle pour d’autres églises non seulement en Géorgie mais également dans le reste de la Transcaucasie

Djvari est listé avec d’autres monuments de Mtskheta en 1996 en tant que Patrimoine mondial de l’UNESCO.