NARIKALA

Narikala

Fortesse de Narikala  (La ville de Tbilissi)

La vieille citadelle de Tbilissi domine fièrement toute la ville. Elle est superbement située sur une falaise de la colline de Sololaki, au-dessus du jardin botanique. C’est un symbole défensif de Tbilissi, et elle changea souvent de main dans son histoire. Elle était autrefois appelée Dédatsikhé, la  » forteresse mère « , puis Kalas Tsikhé,  » forteresse de Kala « , enfin Narikala depuis le XVIIIe siècle. Elle existe au moins depuis le IVe siècle, on sait qu’elle fut prise par les Perses à cette époque. Elle préexistait donc à la ville ; elle fut renforcée par les rois géorgiens après qu’ils aient fait de Tbilissi leur capitale. Ses murs datent en réalité d’époques diverses – on peut même voir sur les photos du début du siècle qu’elle en avait beaucoup moins qu’aujourd’hui.

L’église Saint-Nicolas, à l’intérieura été construite récemment à l’emplacement de l’église du même nom qui avait explosé suite à un accident de munition parmi la garnison russe en 1827. Il est vivement conseillé d’y monter, surtout par beau temps (on a alors une vue superbe sur le Grand Caucase), le panorama sur Kala et Métékhi y est superbe. Pour y monter, on peut soit tourner à droite après la mosquée, soit emprunter la route prise par les voitures, depuis Méïdan juste à droite après l’église arménienne. On peut ensuite poursuivre la balade sur la colline de Sololaki ; depuis l’extérieur, il faut longer la forteresse sur la droite (il y a quantité d’arbres à souhaits) et prendre le sentier qui surplombe la vieille ville. On arrivera à la statue de Kartlis Déda, Mère Géorgie.