SOURAMI

Surami

Fortesse de Sourami  (Région de Kartlie)

Sourami  est située à 740 m d’altitude au pied de la chaîne du Likhi, dite aussi chaîne de Sourami, qui sépare la Géorgie de l’est de celle de l’ouest.  La ville est placée dans un endroit stratégique, à l’entrée des gorges de Borjomi et garder la route qui partait de l’est jusqu’à l’ouest de la Géorgie. La date exacte de la forteresse a été construite Surami reste obscure. Surami devint une ville fortifié au xiie siècle. Dès l’année 1170 jusqu’au xive siècle, la forteresse de Surami est un fief héréditaires de la dynastie des Eristavs (Ducs de Kartli) et pris le nom de Suramela.

Par la suite, l’importance de Suramela baisse mais a conservé son poste de négociation ainsi la forteresse fut reconstruite pendant le xvie et xviie siècles. À la moitié du xviiie siècle, selon le prince Vakhushti, il y avait à Suramela 200 ménages de Géorgiens, de Juifs et d’Arméniens. Dans les années 1740, le prince Givi Amilakhvi l’a choisi comme base contre le roi Teimuraz II et les Perses. En 1745, le prince se rend aux ennemis, et la forteresse fut détruite, mais après les troupes Russos-Géorgiens la reconstruisent pour s’en servir pendant la guerre Russo-Ottoman (celui de 1768-1774). Puis après le rattachement de la Géorgie à l’Empire Russe, Surami fut devenu une base militaire et se popularise pour son climat de montagne.  Sourami profite de l’humidité venue de l’ouest et de Bordjomi, son paysage n’a rien à voir avec l’aride Kartlie intérieure : doucement étalée sur les vertes collines, elle est très boisée ; son climat est sain et son air particulièrement pur ; elle est très enneigée en hiver. C’est en Géorgie un lieu de santé et de thermes réputé.

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.