VARDZIA

Vardzia

La ville de grotte de Vardzia  (Région de Samtskhé-Djavakhétie)

La ville de grotte de Vardzia ressemble à quelque chose d’un conte de fées. Situé sur une falaise donnant sur une raide, vallée luxuriante, le complexe massif se étend sur six étages, avec des centaines de grottes piquer dans la roche-face. Vardzia date de l’époque de la reine Tamar, monarque bien-aimé de la Géorgie de la 12ème et 13ème siècle, qui a présidé un âge d’or de prospérité sans précédent. Ce qui est visible maintenant, ce est juste une fraction de la ville telle qu’elle était autrefois; En dépit des ravages de tremblements de terre, des invasions et le temps, Vardzia aujourd’hui est un endroit très impressionnant.  C’est un spectacle grandiose, l’un des clous d’une visite du pays. Quand on pense qu’ici s’élevait l’un des plus grands centres urbains de la Géorgie de la reine Tamar… Les vestiges de la ville sont incroyablement bien conservés. Ils sont un symbole culturel de toute première importance pour les Géorgiens.

La forteresse de Vardzia a été construite par le roi Guiorgui III comme place forte, pour contrôler l’entrée en Géorgie depuis les pays turcs. En 1185, la reine Tamar  y établissait un complexe monastique qui grandit rapidement en métropole : à son apogée, 50 000 personnes y vivaient. Vardzia devint rapidement une place forte de la chrétienté aux frontières sud-est du royaume et un centre intellectuel de premier plan. La ville se développa sur 13 étages habités, avec l’église de l’Assomption en son centre. Tunnels et passages souterrains reliaient d’une manière fort complexe les différentes structures de la ville. Sur le site actuel, il y a, côté ouest, 40 maisons avec 165 pièces ; côté est, 79 maisons avec 244 pièces. On dit que la reine Tamar y avait à elle seule 366 chambres, dispersées dans la ville, pour mieux tromper l’ennemi qui chercherait à la localiser.

La ville de grotte de Vardzia est présentée à l’insertion sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.