AKOURA

Akura

Akoura(აკურა) (Région de Kakhétie)

Des sources historiques qui ont survécu jusqu’à notre époque mentionnent que même au début du Moyen Âge, Akoura (აკურა) était un lieu important de vie culturelle et économique active de la Géorgie.  Dans les temps anciens, Akura était situé encore plus haut – dans la partie supérieure de la gorge de la rivière- « Akouris Khévi ». Dans ces lieux, des traces de résidence ont été conservées à ce jour et s’appelle encore «Nakalovrébi» (aire de battage du blé). Dans le même secteur, dans un rocher difficile d’accès, une immense grotte a été creusée. Selon des sources orales, des personnes qui ont fui de différentes parties de la Géorgie, principalement de la région de  Kartli, se sont cachées dans la grotte; Selon la deuxième version de la légende, la grotte a été utilisée par les habitants à plusieurs reprises comme abri lors de l’invasion des Lezgins.

À  1,5 km haut de l’emplacement moderne du village d’Akoura, au milieu d’une pinède pittoresque, il y a un ancien complexe monastique – «Akouris Mama Daviti» (Père David), fondé par la célèbre figure de l’église – Ilarion Kartvéli (Géorgien) (822 – 875). Le bâtiment principal est une grande basilique à trois nefs, construite en pavés et en briques. De par la nature du plan et des façades, la basilique est l’un des premiers et, de plus, un exemple bien conservé de l’architecture des temples géorgiens. C’est un monument de la période de transition (II moitié du 7ème siècle – I moitié du 10ème siècle). Sur le mur ouest de l’église, de petits fragments des scènes de la Nativité et de l’Assomption ont été conservés. Sur le territoire du monastère, entouré d’une clôture, les vestiges d’une cave et d’autres bâtiments agricoles ont été conservés.

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.