stop-COVID-19

Le gouvernement géorgien a présenté un plan pour supprimer certaines des restrictions et des vaccinations contre Covid-19

Selon la décision du gouvernement, certaines restrictions du COVID-19 seront étendues dans certaines des plus grandes villes jusqu’au 1er mars, tandis que les règles seront assouplies comme prévu dans d’autres. Le couvre-feu national – 21 h 00 à 5 h 00 – sera également prolongé jusqu’au 1er mars.

Les transports  commun et les écoles resteront fermés dans les grandes villes jusqu’au 1er mars. Depuis le 1er février, toutes sortes de boutiques et de centres commerciaux rouvriront dans les grandes villes, tandis que les marchés ouverts et fermés reprendront également le travail à partir du 15 février.

Les étudiants retourneront à la fréquentation physique des écoles maternelles et des établissements d’enseignement supérieur du pays à partir du 1er mars. En outre, l’interdiction des transports en commun interurbains, des salles de sport et des piscines, ainsi que les restrictions en vigueur dans les stations de ski de Géorgie – initialement prévues pour l’ouverture du 1er février – sont maintenues en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Pour empêcher la propagation du virus dans un contexte d’assouplissement des restrictions, le gouvernement a développé un protocole de test pour chaque zone. En particulier:

  • Tous les types d’établissements de vente au détail de plus de 30 employés, y compris les marchés, seront tenus de tester au moins 20% des employés dans un délai de deux semaines;
  • Pour les établissements de restauration, cette exigence concernera au moins 50% des salariés;
  • Parallèlement à l’ouverture des écoles, l’État procédera à des tests des enseignants toutes les deux semaines.

Les entreprises pourront s’inscrire sur un portail spécial et dans le cadre du programme de tests intensifs, jusqu’au 1er mars, avec un financement de l’État, pour tester leurs employés conformément au protocole.

Le plan national de vaccination contre le COVID-19 de la Géorgie autorise uniquement l’utilisation de vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé ou l’un des 37 principaux organismes de réglementation nationaux.

Cette condition, comme aujourd’hui, implique que seuls Pfizer / BioNTech, Astrazeneca et Moderna seront autorisés pour le plan national de vaccination.

L’étape 1a du plan, qui couvre les cinq premières semaines du déploiement du vaccin, prévoit la vaccination de 65% de l’ensemble du personnel médical. 60% des bénéficiaires et salariés des établissements de soins de longue durée et 60% des seniors de plus de 75 ans seront également vaccinés à ce stade.

Au cours de la prochaine étape 1b, 60% des personnes âgées de 65 à 74 ans recevront leurs vaccins. Les prestataires de services essentiels et les personnes  âgées de 55-64 ans, représentant 60% de leurs groupes cibles respectifs, devraient suivre dans l’étape 2a.  Au stade 2b, les personnes atteintes de maladies chroniques du groupe des 18 à 54 ans.

60% du reste de la population sera vacciné au cours de la troisième et dernière étape du plan national.

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.